Mercredi 8 Septembre 2010: si tu vas à Gaspé… (Cap-des-Rosiers > Douglastown)

image

image

image

image

image

…ne cherche pas à y faire graver un DVD. On va y revenir.

Petite-grosse frayeur la nuit dernière, d’abord. Il faut savoir que depuis 2 nuits, je dors sans bouchons d’oreilles, pour perdre l’habitude. (Je dors donc trop mal et vais laisser tomber dès ce soir.)

Vers 2h je suis réveillé par un bruit bizarre. Je tends l’oreille. Ce sont des sortes de grognements/reniflements accompagnés de piétinement. Hum, depuis l’épisode « il pleut et la bouffe est sur le vélo » de l’autre matin, je garde de la bouffe dans ma tente. Il est donc probable que La Bête, par l’odeur alléchée, ait voulu me voler ma bouffe.

Bref, un peu panique à bord. Les bruits me portent à penser qu’il s’agit d’un chien. Après tout, je suis sur un lieu public, les gens ont le droit de venir là avec leur animal quand ils le veulent. Réflexion faite, la probabilité de l’événement « chien » est quand même assez mince.

Que faire? Attraper l’Opinel en catastrophe, et bondir en gueulant hors de la tente? Attendre?

Plus de bruit. Je risque un grognement, genre « je dors mais je sais que t’es là, dégage! ». Plus rien. Petit ours est parti.

Re-dodo. Réveil assez matinal, genre 5h30. Le soleil ne va pas tarder à se lever…et ma tente est orientée plein est. Vite vite, c’est l’occasion de tenter un timelapse de lever de soleil! Je ne suis pas le seul photographe: quelqu’un d’autre est à l’affût, attendant que le soleil se pointe.

Quelques minutes plus tard, le spectacle est magnifique. J’avais jamais vu de lever comme ça, sur la mer, avant.  C’est…wouah. Chair de poule quoi. C’est superdur de bien faire un timelapse, et encore plus pour un lever. J’espère que la vidéo rendra quelque chose.

Déjeuner le dos chauffé par le soleil levant, séchage, remballage, vers 7h30 je suis sur la route. Direction le Cap-Bon-Ami, dans le Parc Forillon, parc fédéral tout près. Fait frais. Heureusement, une fois de plus, il y a de bons gros raidillons pour aller jusque là-bas. Nonchalamment, je monte la côte. C’est chabate aujourd’hui, après tout!

Le détour vaut le coup: la vue sur le littoral est magnifique. Et il n’y a pas grand monde à cette heure…et surtout, sur le bord de la route, quelques dizaines de mètres devant moi…que vois-je?! Un OURS!! Nonchalant (ça devait être chabate pour lui aussi), papoum, papoum, il marche à gauche de la route, dans le même sens que moi (il connait bien son code!). Puis il tourne vers la forêt. Évidemment, j’ai pas eu le temps de le prendre en photo, vous savez ce que c’est, les stars.

Pas eu le temps non plus de lui demander si c’était lui qui en voulait à mes saucissons cette nuit.

Après le cap, je continue ensuite ma route vers Gaspé. Évidemment, toujours relax. De toutes façons, les 2 km de dénivelé positif de la veille m’ont bien tué.

J’arrive vers 9h dans une auberge qui a internet haute vitesse par satellite. 2$ de l’heure, voilà qui est raisonnable! J’upload et check mes affaires. Je demande si je peux pas prendre une douche…c’est 5$, boudjiouf!

On the road again. À un moment, je me fais doubler par un tractopelle qui roule à 30-35. Ah, quelqu’un qui peut me faciliter le trajet, allez, j’appuie sur les pédales pour accrocher l’aspiration. Sur quelques kilomètres de plat, ça le fait…mais je lâche dès qu’on dépasse le pourcent de pente. (@ A.A.: oublié de répondre à ton commentaire…comme avec le tracteur, s’accrocher était bien tentant! Mais avec les sacoches, à une main, le risque de guidonnage est quand même élevé…bon OK j’ai un casque, mais maintenant je suis grand et responsable, ahah!). Bref, tant pis, retour à la nonchalance contrevent.

L’idée d’une douche m’ayant traversé l’esprit, je ne pense maintenant plus qu’à ça: ça fait quand même depuis le Bic que je me suis pas vraiment lavé. Si bien que j’achète des timbres plutôt que des cartes postales en m’arrêtant à la poste.

Je tente ma chance dans un motel. Encore 5$. Quel foutage de gueule quand même, elle doit leur revenir à 50 c$ la douche.

Arrivé à Gaspé, je pue donc. La circulation est presque digne de Rivière-au-Renard. Ça donne des envies de tuer…bref.

Puer, c’est pas top pour aller demander des services comme graver des DVD. Je tente ma chance à la petite aréna (c’est mignon à cet âge là!). Travaux, pas d’eau chaude, pas de douche. Grmbl.

Pas loin de là se trouve le Cégep (intermédiaire entre le secondaire et l’université, dans l’enseignement québécois). Il y a un gymnase. 1$ la douche, alleluia est grand!

Eh qu’ça fait du bien. Je sors de là tout beau tout propre, prêt pour la suite de la quête des graals: boulangerie, vélociste et graveur de DVD.

Boulangerie: trouvé! Ah bah non, c’est fermé jusqu’au 14 Septembre. Shit. Et y’en a pas d’autre: je suis bon pour la miche d’antan Compliments® (= « marque repère » local).

Vélociste: trouvé! Bonne nouvelle, la chaîne de Trekounet n’est pas trop fatiguée. Par contre, le plateau intermédiaire commence à être un peu pointu. Nettoyage, et hop. Merci bien Intersport Gaspé, qui ramasse tous les cyclotouristes en rade.

Restent les DVD à graver. Au cas où je ne l’aie jamais précisé, j’ai besoin de graver mes photos sur DVD pour les envoyer à mon pote T.H., qui transformera les timelapses en vidéos, pour le plus grand bonheur de vos yeux. Pourquoi des DVD? Parce que j’ai une masse de photos considérable, et que les transférer par le net prend trop de temps.

Petite précision:  timelapse = prendre une photo toutes les x secondes, puis assembler la séquence pour en faire une vidéo. Vous verrez, on devrait bientôt en avoir, c’est rigolo.

Bref, premier magasin d’électronique: pas de technicien, peut pas faire, moi a pas le droit toucher ordi à eux. 2eme: plus ou moins pareil, m’envoie chez Jean Coutu, qui a un kiosque qui peut faire ce que je veux…à 5$ le DVD!! Je sais pas ce qu’ils ont tous à vouloir enc….. les gens, mais ça ne se passera pas comme ça. Je tente le 3ème magasin d’informatique. Pas de poste disponible. Je lâche l’affaire, 2 fois que je fais le tour de la ville et passé des heures à ça, c’est assez.

Petit tour par l’office de tourisme pour en savoir plus sur les ferries qui vont aux îles de la Madeleine. Grmbl, un départ par semaine depuis Chandler, petite ville proche d’ici (116 km d’après le panneau). Le prochain est samedi. Pas envie d’attendre…donc j’irai probablement voir les îles depuis l’île du Prince Édouard: des ferries plus fréquents partent de là.

En sortant de Gaspé, petit arrêt dans une cordonnerie toute meugnonne, pour faire réparer mon porte-monnaie qui était en kit depuis l’auberge électronique e ce matin.

Je suis alors la route verte. Du vrai foutage de gueule, à cet endroit, la route verte, c’est…la voie de chemin de fer. Je pousse Trekounet au milieu des rails, par dessus un pont. Un riverain cycliste m’a dit que j’étais pas le premier à chercher le chemin, me l’a montré et garanti qu’il n’y avait pas de train à cette heure. (Et a dit que Trekounet était beau.) Évidemment, pas de photo: j’avais pas envie m’éterniser là. Si vous voulez voir, regardez googe earth entre Haldimand et Douglastown.

Penser à écrire à Vélo-Québec à ce propos.

Le riverain en question me conseille aussi de camper derrière l’église ou le bâtiment communautaire à Douglastown. Je suis donc présentement installé entre la patinoire et ses vestiaires…tout a l’air assez abandonné, peut être parce que c’est l’été.

Je suis pas superbien installé comparément aux derniers soirs, mais bon. Une petite douleur au genou gauche, la pluie commençant (elle va durer 3 jours, selon l’indicateur de chemin de fer…youpi), et une sérieuse envie de se poser après ces folles courses infructueuses à Gaspé, l’ont emporté sur l’envie de trouver un meilleur spot.

Bref, l’ours et le lever de soleil rendent cette journée inoubliable, mais le reste était quand même pas toptop.

Ce jour, 73 km en 4h29, soit 16.2 de moyenne.  Chabate, quoi.

Demain, Percé. Si le mauvais temps m’empêche de voir le rocher, je fais un malheur!

Goudenaïte.

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Mercredi 8 Septembre 2010: si tu vas à Gaspé… (Cap-des-Rosiers > Douglastown)

  1. Juan Altitude dit :

    Courage pour la pluie!

  2. Tia dit :

    Mon »Papoum papoum », il est ineffaçable à vie. J’suis fière.
    T’sais quoi, çà donne un vrai goût de vacances !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s