Jeudi 16 Septembre 2010: another day in paradise (Barryville > Parc de Kouchibouguac)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Je disais récemment à M. que tous les jours, quelles que soient les conditions, en roulant les premiers mètres de la journée, je pensais un « ahhh » de satisfaction. Peut être est-ce parce que les affaires sont enfin pliées…mais je pense que c’est aussi lié au plaisir de rouler, tout simplement.

Ce matin, réveil tardif, vers 8h. Eh, fait frais. Nez dehors…wouhou, il fait BEAU! Rangement et petit déjeûner gargantuesque usuels. Un peu d’huile pour Trekounet, après la pluie d’hier. Sur la route vers 9h40, avec pour la première fois depuis le début du voyage mon chandail « chaud ».

Frayeur après quelques kilomètres: bruit de crevaison à l’arrière. Ouf, c’est juste un petit gravillon collé sur le pneu!

Je suis la « route étoile de mer », route du littoral acadien. C’est joli, mais parfois monotone: quelques longs bouts droits dans le bois, sans intérêt particulier. Une bonne brise souffle, tantôt avec moi, tantôt contre.

En arrivant à Miramichi, je vois un super pont, qui m’emmènera de l’autre côté. Il est loin d’être cyclable: le trottoir est étroit, sans barrière avec la route, et avec une barrière extérieure pas forcément très rassurante. Enfin c’est ça ou un gros détour.

Après Miramichi, la route touristique du littoral quitte la route 11 pour la 137, moins fréquentée…mais sans accotement. Elle est aussi sinueuse…quelques virages, ça fait plaisir! Et ça fait ralentir les motoristes. La plupart font un bel écart en me dépassant, c’est agréable.

D’ailleurs, je me fais doubler par pas mal de vraquiers, qui doivent transporter des graviers, ou truc du genre…je découvre bientôt la raison: 7 km de chantier sur la route devant.

Sympa les mecs qui tournent les panneaux, et attendent pas que je sois passé pour envoyer des autos en face de moi sur l’unique voie de circulation…un vrai cauchemar, ce chantier. Je retrouve tous les camions qui m’ont doublé en file pour déposer de la grosse gravel, sous-couche de la future route.

Sur quelques kilomètres, je dois donc rouler dans un truc mou plein de cailloux avec mon vélo de 50 kg (dont 20 de bouffe…ouibon). J’adore.

Bon, fini de se plaindre. Tout va bien, fait beau, j’ai pas mal au genou. Le coin est très peu dense: quelques villages par ci par là…ce qui explique le peu de trafic. Après 80 km, mon déjeûner de héros commence à ne plus avoir d’effet…je m’arrête à Baie-Sainte-Anne pour me nourrir.

En fait, ces 80 km étaient plutôt dans des bleds anglophones: pas de drapeaux acadiens devant les maisons. Mais là, ça fait plaisir d’en revoir! « J’peux pas encaisser les drapeaux, quoique le noir soit le plus beau », mais quand même, pour la francophonie, c’est pas pareil, Renaud.

Le temps se couvre un peu…plus de gros nuages que de ciel bleu.

Je passe à travers des tourbières. C’est fou comme l’extraction de la tourbe abîme le paysage…les sables bitumineux, mais en gentil.

Je finis par entrer dans le parc fédéral de Kouchibouguac. Jolie route, mais probablement la plus monotone du voyage. Je me cherche un spot pour camper. Je prends à gauche, espérant une vue sur la mer. Après quelques kilomètres, j’arrive à un camping officiel du parc…qui est fermé! Évidemment, la barrière se contourne. Et me voilà seul dans un camping zéro service, avec vue sur la mer. Que demande le peuple?

Aujourd’hui, 132.5 km à 20.4 de moyenne (pointe à 39.1)…soit 6h29 sur la selle.

Demain, route vers Shediac.

Bonne nuit sans tempête!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Jeudi 16 Septembre 2010: another day in paradise (Barryville > Parc de Kouchibouguac)

  1. Loïc dit :

    Nicolas m’enguirlandait parce que je demandais de tes nouvelles récemment sous prétexte que j’avais pas été voir ton blog!
    Namého! On peut plus demander des nouvelles sous prétexte des nouvelles technologies! Dans quel monde vivons nous!?

    Bon euh… C’est vrai qu’il est bien ton blog et c’est un vrai plaisir de suivre tes péripéties!
    J’espère que toi et ton espèce de vaisseau spatial se portent bien et je te passe le bonjour des sista et des renps!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s