Dimanche 26 Septembre 2010: de retour sur l’Î.-P.-É.! (Cap-aux-Meules > Newport)

image

image

image

image

image

image

Aujourd’hui, encore une journée bateau, au sens propre du terme! Première fois depuis le début du voyage que je me réveille avec un réveil. Je l’ai mis à 5h, pour un rendez vous avec le bateau à 7h, histoire de pouvoir prendre mon temps pour remballer et déjeûner.

Première constatation: il ne pleut plus, et il vente bien! Donc tout est sec…cool! Je remballe toutes mes affaires, puis déjeûne dans le vent, en regardant la luminosité progressivment augmenter.

Je descends ensuite à l’embarcadère, à environ un kilomètre de là. Pas mal de monde attend déjà, certains laissant tourner leur moteur pour ne pas prendre froid, on sait jamais, par ce temps extrême. Vivement le peak oil.

J’admire le ciel sous le soleil levant: il fait beau. Mais frais, surtout avec ce vent…bjuhouah, vivement qu’on embarque.

Je retrouve le couple de cyclotouristes rencontrés hier (« too much stuff, man »). Je me rends bien vite compte que les premiers mots d’hier ne représentent pas du tout l’état d’esprit que je m’étais imaginé: ils sont vraiment cool. G. est architechte, maintenant à son compte, mais par les temps qui courrent c’est pas facile-facile. J. travaille quant à elle dans un foyer pour sans-abris.

On cause un peu en attendant l’embarquement: ce qu’on a vu aux îles, etc. J’en viens à raconter que j’ai pas pu rentrer aux US, G. est assez sidéré d’entendre ça…on va y revenir.

Ayé, on embarque! Le mec de la CTMA attache misérablement Trekounet, j’aime pas trop ça, mais bon. Je file ensuite accompagné de tous mes bazars à recharger vers mon siège fétiche. Quelques photos pré-départ sur le pont supérieur, puis je me lis quelques tomes de « Y – The Last Man », ma nouvelle BD post-apocalyptique du moment. Écoutant le Rock In Rio de Iron Maiden comme au bon vieux temps des aller-retour Saint Quentin – Paris, je sombre vite dans la fin de ma nuit.

La traversée est encore plus calme que la dernière fois: l’estomac reste en place.

Après mon réveil, j’ébauche un nouvel article pour le blog Altitude (http://altitude-blog.com, allez y voir!), puis commence une nouvelle page pour celui-ci, inintéressante au possible, sur mon matériel et ce que j’en pense.

G. vient alors me voir (ils étaient assis dans la lounge d’à côté, on s’était vus à travers les carreaux) et me dit (en anglais dans le texte, of course) qu’il n’en revient pas de mon histoire de refus à la frontière et qu’il voudrait qu’on en cause! Alright, je commence à raconter, lui montre les papiers…puis on se déplace vers son siège, parce que je suis dans la lounge « silence » et on réveille des gens.

L’histoire finie, il me dit qu’il va écrire à son sénateur, qui est parmi les seniors du Congrès now, et qui se bat justement contre la politique ridiculement stricte aux frontières. D’ailleurs, j’apprends que dans le Vermont, il y a des fois des checkpoint pour vérifier les identités etc, comme à la frontière, mais plusieurs milles à l’intérieur des US. « Fachism, that’s what it is! ». Bref, je me vois déjà fer de lance dudit sénateur contre ces politiques stupides :)

On cause de plein de trucs liés aux US, autour de bon pain (boulangerie Madelon, Cap-aux-Meules!) et de harengs, qu’ils partagent. Miom, merci! On est d’accord sur plein de trucs, ça fait vraiment plaisir de voir en vrai des États-Uniens conscients des gros problèmes de leur pays. Bon, G. ne croit pas au complot du 11 Septembre, mais son fils, oui. Anyway, very nice to meet you, et désolé des conneries écrites hier, ça m’apprendra.

On finit par arriver à Souris. On se sépare ici: eux roulent dès maintenant, alors que je vais aller me doucher au terminal CTMA.

Douche, rasage, (bouchage du lavabo), manger, internet, au final, je pars de là vers 15h30 et plus. Je me ravitaille ensuite: j’ai plus de pâtes, plus de riz, presque plus de pain! C’est critique. D’ailleurs, j’ai mesuré, avec 500 g de pâtes, je fais environ 2 doses et demi. Je vous laisse faire le calcul…je disais justement à G. un peu plus tôt qu’avec tout ce que je m’enfile comme bouffe, on pourrait probablement nourrir deux personnes normales. Pas très durable, c’t’affaire…

Bref, il est un peu plus de 16h quand je suis prêt à rouler. Je suis une fois de plus la route du littoral. Il fait bien frais et beau, c’est cool, je trippe!

Je m’arrête pour immortaliser le 5000ème kilomètre de Trekounet (pas de ce voyage, hein, là on en est autour de 3400 je pense). Malgré le départ tardif, je me dis que je vais quand même pousser un peu pour faire un kilométrage digne d’une demi-journée décente.

Je me trouve une maison abandonnée où camper (c’est maintenant un classique!) au bout de 52.9 km en 2h23, soit 22.1 de moyenne. Et là, il fait bien bien frais! J’ai froid aux mains dans la tente. De quoi dépenser la moitié de tarte au sucre que je me suis goinfrée ce soir en dessert :D

Demain, direction Point Prim!

Bonne nuit les enfants!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Dimanche 26 Septembre 2010: de retour sur l’Î.-P.-É.! (Cap-aux-Meules > Newport)

  1. r0d0lphe dit :

    Joyeux Kilometriversaire à Trekounet!!!

  2. V. et R. dit :

    Salut Rémi, donc le froid commence à prendre du terrain. Il semblerait qu’on nous annonce un peu plus chaud au cours de la semaine. Est-ce que ça vaut le coup les Îles-de-la-Madeleine? Bon courage!

  3. Guillaume dit :

    cool la rencontre avec G.
    j’espère que ca fonctionnera!
    Allez G! fais des moyens de pression!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s