Mardi 28 Septembre 2010: last day on PEI! (Point Prim > Borden-Carleton)

image

image

image

image

image

image

image

Et oui, aujourd’hui est le dernier jour sur l’Île du Prince Édouard! Pas une journée extravagante ou exceptionnelle, mais bien sympathique quand même.

Debout vers 6h30. Il a plu une bonne partie de la nuit, et il pleuviote un peu. Je chausse mon imper pour faire chauffer de l’eau pour le thé. Pauvre petit déj dans la tente, sans banane. Il ne pleut maintenant plus! Allez, j’en profite pour changer mon rayon cassé. Cette fois, c’est un rayon du côté opposé de la cassette, donc je peux le changer à la barbare en le pliant un peu, sans même démonter la roue. Hop hop.

Une fois l’avarie réparée, remballage de toutes les affaires. Il fait supergris, doux et humide: même pas la peine d’essayer de faire sécher Hubba. Je remballe mouillé, lubrification de la chaîne et de l’entrejambe, et on the road again!

Se mettent alors à tomber quelques gouttes. Clairsemées et fines…le vent vitesse suffit à les sécher: je ne suis pas mouillé. Ouf, pas besoin de sortir les imperméables. Mais le temps est bien merdique quand même: pas une très belle journée en perspective.

Direction Charlottetown. Pendant un moment, je n’ai pas d’autre choix que de suivre la grosse route 1. Pas super-sécure, mais bon. Une vingtaine de bornes avant Charlottetown, je roule sur une plus petite route…qui passe par une petite boulangerie amateur. Je repars chargé de grassucreries (y’avait plus de pain!).

Il y a de la grosse construction un peu plus loin. Plein de boue et de grosse gravel au progamme sur plusieurs centaines de mètres, j’adore.

Je vais me faire faire un t-shirt « I <3 Gravel ».

À Charlottetown, je repasse par Leonard’s, ma boulangerie, qui fait du pain avec de la croute. Je teste aussi leur 7-nut pie, sorte de tarte au sucre avec des noix caramélisées sur le dessus. Miom.

Pause bouffe-internet dans le bureau d’accueil touristique plein de monde. Un mec arrête pas de me zyeuter d’un air pas gentil, probablement parce que je pique-nique là. Boarf, je l’ignore.

J’achète quelques cartes postales (celles vendues par la poste à 1.79$ sont ici à 2.29, ahah!)…en photo: Cavendish Beach. On voit mon spot de camping sur la photo. Je crois que je peux m’estimer heureux de pas avoir eu d’emmerdes pour avoir campé là. Eheh!

Je reprends ma route vers l’ouest. Il fait maintenant meilleur, il y a même un peu de soleil…je tombe une couche et suis maintenant vêtu « léger », avec un seul maillot, ça fait plaisir!

Je suis encore forcé de prendre la route 1, puisque le pont de la 19 est fermé. Bonjour, camions, et autres engins qui roulent à tout berzingue. Et le vent est maintenant levé…contre moi.

Dur dur, je sais pas si c’est la digestion, le vent, ou autre, mais j’ai vraiment l’impression d’avoir aucun jus…allez allez, on appuie, on tourne les jambes!

Je longe ensuite le littoral sur le Coastal Drive. Il fait beau, c’est joli. Bon, le vent ternit un peu le tableau, mais c’est vraiment cool. Surtout quand on commence à apercevoir le Pont de la Confédération à l’horizon: la touche finale au paysage!

Ça fait déjà une bonne distance depuis ce matin: je cherche plus ou moins un endroit où planter ma tente. Je cherche une perle d’où je puisse photographier le coucher, avec le pont dans le cadre…

Finalement, j’ai roulé jusqu’au pont, en farfouillant un peu partout…sans trouver d’endroit vraiment bien. Je me suis donc contenté de quelques clichés depuis le bout de la jetée couverte de guano. (J’ai gardé mon casque pour y aller!)

Je suis maintenant installé sous le préau de ce qui semble être une sorte de discothèque désaffectée. Visible et vu de partout et de tous (je me suis même fait aboyer dessus un moment par un chien que quelqu’un promenait)…mais bon, à l’abri du vent et de la pluie. On verra bien!

Allez, une petite Newfie joke? Quand Newfie a acheté une tronçonneuse, on lui a dit qu’il pourrait couper 20 arbres par jour avec. Il l’a ramenée le lendemain en disant qu’il y avait un problème. Le vendeur règle la tronçonneuse et lui dit de réessayer le lendemain. Le jour d’après, Newfie revient avec l’engin, disant qu’il n’a pu couper que 14 troncs. Le vendeur vient alors avec lui dans les bois le lendemain, fait le plein de la scie, tire sur le démarreur. « Vrrrrrrmmmm-mmm! ». Newfie demanda alors: « c’est quoi, ce bruit? »

Ahahah! Aujourd’hui, 129.6 km en 6h54, soit 18.8 km/h.

Retour au Nouveau Brunswick, direction Moncton, demain!

Bonne nuit sous abri!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mardi 28 Septembre 2010: last day on PEI! (Point Prim > Borden-Carleton)

  1. Guillaume dit :

    tu parles souvent de tes déjeuners, mais pas souvent de tes diners et soupers. (constatation futile; pas remarque)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s