Jeudi 7 Octobre 2010: bottom bracket et averses (Crescent Beach > Martin’s River)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Réveil vers 8h. La nuit a été pas mal agitée, et bien humide. De grosses, grosses pluies qui éclaboussent de partout. Le camping, et Hubba, sont mal foutus: le sol n’absorbe presque rien et des éclaboussures atterissent dans la tente. Bref…épongeage. De toutes façons, c’est pas compliqué: il a tellement plu qu’une salamandre, ou truc du genre, est rentrée dans ma tente! (Bon, en fait, elle était seulement là quand je remballais…mais je sais pas comment elle est arrivée là quand même!)

Il pleut toujours lorsque je me lève. Voulant m’épargner la galère « j’enlève les imper trempés dans le vestibule de la tente pour pouvoir déjeûner au sec dedans », je vais déjeûner devant les toilettes, il y a là un petit coin épargné par les intempéries.

Remballage humide (=galère)…mais alleluia, il ne pleut plus! Il fait bien gris, par contre…allez, on the road again.

Aujourd’hui, c’est chabate, on y va relax. L’objectif du jour est d’aller faire changer mes roulements de pédalier (bottom bracket en anglais) chez Bicycle Barn, à Lunenburg, à quelques kilomètres de là.

Quelques minutes après mon départ, le ciel s’éclaircit. Ah, je vois même mon ombre, wouhou! Et…il y a de plus en plus de ciel bleu! « Ahhhh » de satisfaction.

Je roule jusqu’au petit traversier à câble qui va raccourcir fortement mon détour. Évidemment, quand j’arrive, il est à quelques dizaines de mètres de la rive, et vient de partir…grmbl. Une demi heure à tuer. Un mal pour un bien: il y a une petite boulangerie pas loin, je vais donc y faire un tour. Ils vendent un tas de bons trucs, comme des dattes, et des biscuits avoine-choco. Ah bah, en attendant le traversier, autant manger! Ça fait quand même…pfiou…11 km que je roule! :D

Je finis par prendre le bateau. Normalement, c’est 5$ par véhicule…mais apparemment les vélos payent pas. C’est pas un véhicule, le vélo. Ils ont rien à faire sur la route, ces foutus cyclistes!

La route est vraiment belle. Il fait bien frais, mais le soleil me chauffe un peu le dos, je ronronne.

Poussé par une petite brise, j’arrive assez rapidement à Lunenburg. Ravitaillement en nutella, sirop d’érable, ramen, beans et autres, puis direction le bureau d’info touristique pour envoyer mes conneries et demander où se trouve le vélociste. Gnuhu, l’office de tourisme est en haut de la colline!

Quelques minutes plus tard, je suis à Lunenburg’s Bicycle Barn. Sympathique petite grange transformée en magasin-atelier de vélo, joli endroit! C’est ouvert, mais il n’y a personne…ah, si! Après deux sonnages de cloche, le propriétaire arrive.

C’est un petit bonhomme moustachu de 58 ans, qui a un strabysme, des lunettes et une casquette. Lui aussi a un Trek 520, un peu plus vieux par contre, et qu’il a
monté lui-même, en Campagnolo (haut de gamme de dérailleurs etc), s’il vous plaît.

Il regarde Trekounet, pour l’occasion libéré de sa charge. Il a des roulements neufs! Ouf. Démontage du pédalier et des roulements. Je peux enfin voir à quoi ressemble l’intérieur du système, qui me semble être de loin le mieux foutu, par rapport aux cartouches et aux roulements classiques.

On compare les vieux roulements aux neufs: il est alors évident que c’est de là que vient le problème! Le jeu est assez monstrueux. Remontage des pièces neuves. J’ai réalisé plus tard qu’il manque maintenant une rondelle, qu’il a dû omettre…mais ça ne devrait pas trop poser de problème.

Le mécano me confirme aussi que ma transmission commence à être sérieusement usée. Il me conseille ce que je voulais faire: ne rien changer et « just wear the shit out of them », en gros, ne changer aucune pièce, mais user tout à fond, jusqu’à ce que la chaîne saute de partout…et là, vendre ses cheveux pour changer chaîne, cassette, et plateaux. Ça va bientôt faire mal…

Je profite de l’occasion pour faire proprement dévoiler ma roue arrière (quand je le fais, il « reste » toujours quelque chose), et nettoyer ma transmission. Je fais un petit tour sur le vélo réparé et à vide: woah, ça fait bizarre, failli tomber!

Au total, avec les roulements à 52$, dévoilage, nettoyage et les taxes, je sors 94$ plus léger…gnuhaih. Envoyez vos dons! Sinon, je mets de la pub sur ce blog…lol.

Je reprends ensuite la route. Petite pause bouffe-séchage de tente au tennis club de Lunenburg. Il fait beau, avec un bon vent…qui amène une bonne averse, que je laisse passer planqué sous le préau.

Après ça, je suis la route 3. Elle est jolie cette route! Je chausse les imper pour faire face aux averses. Le ciel ressemble un peu à un patchwork de nuages et de ciel bleu. Avec la lumière de fin d’après-midi, c’est pas dégueu à voir. J’ai même droit à un petit bout d’arc-en-ciel!

Je roule nonchalamment. Je me dis que ce serait bien de trouver un spot abrité pour cette nuit…et je finis par tomber sur une maison abandonnée, avec un cabanon vide et potable dans le jardin. Hic: trois nids de guêpe sous le toit. Mais aucun bourdonnement…je mets quelques gouttes de sirop d’érable pas loin et observe. Aucun trafic…allez, Hubba, hop! Au pire, je me planque dans la tente en attendant que l’essaim aille voir ailleurs (ou en attendant les pompiers, au choix).

Ce jour, roulé à 18.3 km/h sur 64 km, soit 3h30 sur la selle.

Demain, direction Chester, puis Windsor!

Bonne nuit à l’abri, les petits :)

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Jeudi 7 Octobre 2010: bottom bracket et averses (Crescent Beach > Martin’s River)

  1. Ju dit :

    Je vote pour les pubs…J’m’en fous, j’ai un bloqueur de pub ahahah !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s