Vendredi 8 Octobre 2010: crac, sqruik, zwip (Martin’s River > Pembroke)

image

image

image

image

image

image

image

image

Réveil à 7h. Il fait bien frais, mais beau! Déjeûner (j’ai plus de beurre d’érable, argh!) et remballage usuels, puis je continue sur la route 3. Des nuages apparaissent…je rejoins la 14, qui part vers le nord en direction de Windsor, qui est mon objectif de mi-journée.

Le vent se lève assez rapidement, et fait un peu n’importe quoi: il est fort, et la route est dans le bois…bonjour les bourrasques!

La route est plutôt agréable: relativement sinueuse et étroite, des petites montées et descentes. Bon, évidemment, pas d’accotement, faut pas rêver…

D’ailleurs, à un moment, plus ou moins en haut d’une côte, un(e) abruti(e) fait vrombir son moteur juste derrière moi, et me gueule un truc du genre « get off the road! » (« Dégage de la route! »). J’ai pas bronché et me suis pas fait rentrer dedans…ouf.

Merci aussi aux tourneurs de panneaux des différents chantiers que j’ai traversés, qui m’envoient le trafic en sens inverse quand il n’y a qu’une voie. Et ils regardent même pas quand je fais tinter ma sonnette. Fuck you, too!

Hum, désolé pour cet instant « haine du monde ».

La transmission de Trekounet souffre de plus en plus. Ça craque…et j’ai mes premiers glissements de chaîne. On use jusqu’à l’os…

Quelques kilomètres avant Windsor, la route sort du bois. Je roule au milieu des pâtures. Vaches et chevaux sont de la partie…et sur cette portion, j’ai le vent en plein dans le dos. Ah, le bon air de la campagne!

J’arrive finalement à Windsor. Pause internet à la bibliothèque, puis pause bouffe devant la même bibliothèque. Ravitaillement en pain à la boulangerie du coin…et on the road again! Je continue un peu sur la 14, pour rejoindre la 215, qui longe la côte. C’est encore un itinéraire côtier, cette fois, c’est un indien sur le panneau.

Le vent n’est plus avec moi, mais plutôt de côté, pendant un bon moment. Ça va encore. Il fait de plus en plus nuageux…jusqu’à ce qu’il tombe finalement quelques gouttes. Je fais péter les imperméables, mais l’averse se fait attendre…on va y revenir.

Évidemment, comme ces derniers jours, le ciel est un patchwork de beau soleil et de gros nuages. Avec quelques pluies par-ci par-là, j’ai droit à quelques débuts d’arc-en-ciel!

Je cherche un endroit abrité pour camper depuis quelques kilomètres quand, justement, un petit bout d’arc en ciel se pointe. Je me gare pour prendre une photo, et là, que vois-je? Une maison abandonnée, qui s’avère être en fait une ancienne auberge, qui a une sorte de préau! Le voilà, mon abri. Le destin m’a envoyé cet arc-en-ciel pour que je campe là. Va-t-il m’arriver une crasse? On verra demain…

Je fais un peu de place dans tout le bazar de vieux ornements en bois entreposés sur le balcon, et m’installe. J’ai une super vue sur la mer, sur laquelle tombent de grosses pluies, accompagnées de quelques coups de tonnerre. Il se met d’ailleurs à pleuvoir pendant que je prépare ma soupe à l’oignon aux tomates au riz au thon…mais je suis bien abrité et je peux juste admirer le spectacle de l’averse qui passe et de la marée qui descend.

Quelques centaines de grammes de nourriture ingérée plus tard, le vent a tourné un petit peu, et quelques bonnes bourrasques secouent Hubba. Mais rien d’apocalyptique, en tous cas pour l’instant.

Et puis quelque chose me dit qu’après les 124 km d’aujourd’hui (à 20.3 de moyenne, soit 6h07), je vais quand même bien dormir. (Remarquez les efforts de merde pour intégrer les stats…ahah!)

Sur ce, je ne vais pas lire « Y, the last man », puisque j’ai terminé la BD hier. Petite larme versée sur la fin, j’avoue. Elle est vraiment bien, cette bédé, avis aux amateurs.

Bonne nuit avec vue!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Vendredi 8 Octobre 2010: crac, sqruik, zwip (Martin’s River > Pembroke)

  1. Julien dit :

    Je suis à la moitié d’Y et c’est bien cool!

    • zboud dit :

      Je pensais justement t’ecrire poyr savoir si tu le lisais finalement…content que ca te plaise! Moi je la trouve vraiment bien cette BD, super dialogues, scenario original, personnages attachants, et tout!

  2. Ju dit :

    Dans le cas où les personnes ne répondent même pas à la sonnette, à ta place je ferai péter le gros klaxon ! Mouahahah. Sinon tu peux toujours t’acheter une arbalette, pratique à vélo !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s