Lundi 11 Octobre 2010: Thanksgiving propre (Merigomish > Antigonish)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Aujourd’hui, c’est férié…alors on glande! Ou pas, en fait…on va y revenir.

Je fais la grasse mat’: lever après 8h. Le soleil chauffe Hubba, ça devient vite le sauna là-dedans. C’est appréciable un temps…puis hop, tout le monde dehors! Ouah, pas un nuage…mais fait frais: classique. Petit déj et remballage…Hubba a été séchée par le beau soleil, cool!

Il y a peu de trafic sur la petite route 245. Thanksgiving y est probablement pour quelque chose…je ne m’en plains pas.

Je pensais me reposer aujourd’hui, et glander dans un petit bled. Puis en fait, y’avait pas trop de quoi se poser, alors j’ai continué à rouler jusque Cap George, où il y a un petit parc provincial, autour du phare local. Bon, rouler, faut l’écrire vite: vent dans le dos, et nonchalance. Pas de gros exploit sportif au programme…de toutes façons, si j’appuie, la transmission dit stop.

Quelques kilomètres avant d’arriver à Cap George, une bonne côte à grimper…la route prend un peu des accents gaspésiens. Elle tournicote un peu et devient bien plus agréable, on voit la mer! Parce que oui, avant, c’était un peu plus plat, et dans le bois. Un peu plus monotone, on va dire…

J’arrive au phare un peu après 13h. C’est bien joli! Une madame me propose de me prendre en photo…allez, why not, comme ça, vous pouvez m’admirer, dans ma plus belle tenue automnale, ahah!

En reprenant la route, je me dis que de toutes façons, je glanderai pas aujourd’hui, donc autant essayer de faire quelque chose de cette journée. Nouvel objectif: Antigonish…qui en fait n’est pas si loin.

Les premiers kilomètres après le phare sont super. Route « étroite » (américainement étroite), gros virages, grosses pentes. Alors que ce moment de la journée est en général le moins agréable (juste après manger, fait froid, faut se motiver, se re-échauffer, …), là, je trippe!

Un peu plus loin, je croise une marcheuse en haut d’une côte. Elle me demande combien de kilomètres il y a jusqu’au prochain bled. Partie quatre jours plus tôt de Port Hastings, elle va jusque Pictou. Elle est accompagnée d’un sympathique petit chien, qui ne m’aboie pas dessus, et qui est équipé de deux petites sacoches. En y faisant référence, je lui dis qu’elle a un peu d’aide…elle me répond qu’elle en a pas tant que ça, mais que MOI j’ai besoin d’un chien! Rires. Happy hiking!

Je continue nonchalamment ma route, pour finir par arriver en début de fin d’après-midi à Antigonish. Surprise: c’est une ville universitaire! Petit tour peinard dans l’université et ses environs. Puis en cherchant l’office de tourisme, je tombe sur une buanderie…ce que je voulais demander! Hop, vêtu seulement de mes imperméables, je mets toutes mes affaires à laver, et pompe quelques wattheures avec mes affaires électroniques en même temps.

La lessive terminée et sèche, je me dirige vers l’aréna, qui est juste à côté. Objectif douche: pas envie de me glisser tout crade dans ma doublure de duvet toute propre. Je demande à C., qui semble travailler à la gestion des lieux. Jamais vu un gars aussi peu prise-de-tête! Évidemment, il est un peu déconcerté par ma question: il n’est pas habitué à ce que des quidams viennent demander une douche! Il me demande pourquoi…je réponds que je suis sur la route, etc. OK, tiens, tel vestiaire, ouioui, rentre ton vélo, et verrouille la porte. Trop bien, MERCI encore C.!!

Pfiou, que ça fait du bien! Ça faisait quand même cinq jours et cinq nuits.

Me voilà donc tout propre, dans des fringues propres. Ah bah, c’est cool! Je reprends la route. Il me faut trouver assez rapidement un endroit pour camper: la nuit tombe. Frontale et feu arrière clignotent de leurs quelques watts.

Gné, il se met à pleuvoir un peu. Pas de problème, je suis propre, il peut arriver n’importe quoi, je m’en fous!

/!\ Passage chiant /!\

Je reprends la route 4…qui rejoint la Transcanada Highway. Hum, il fait nuit, y’a du trafic, pas envie de continuer là-dessus. Je la prends donc pour retourner vers Antigonish. J’espère alors trouver l’office de tourisme et camper à côté.

Ah tiens, un chemin! Je tente le coup. Après dix minutes de misère dans le noir à pousser Trekounet hors des ornières, je lâche l’affaire et retourne sur la grosse route. Pas le courage de continuer jusqu’au bureau d’information touristique, je risque encore plus ma vie dans la nuit sur cette route: je prends la première sortie venue, et me retrouve sur la route 4, où j’étais avant. Cette fois, je choisis le cul-de-sac sur la gauche, et après quelques kilomètres, je trouve une pâture accueillante.

/!\ Fin du passage chiant (enfin j’espère) /!\

Me voilà donc dans une pâture humide. Il ne pleut plus, je mange sous une abscence de gouttes. Hubba est un peu en pente, et je suis pas abrité du vent…espérons que la nuit sera douce.

Aujourd’hui, 102.8 km à 18 km/h de moyenne, soit 5h41 de route.

Demain, peut être moins de 80 km…et un achat de transmission neuve pour Trekounet?

Bonne fraîche nuit!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Lundi 11 Octobre 2010: Thanksgiving propre (Merigomish > Antigonish)

  1. Juan Altitude dit :

    Beau coup pour la douche dans l’aréna !

  2. Clem dit :

    Tout cela me donne envie de te souhaiter bonne nuit! (ou bon matin :) )

    toujours un plaisir de te lire, en plus contrairement à HIMYM, je suis pas obligée d’attendre une semaine pour avoir la suite! Mais des fois je m’inquiète un peu, quand même…

    J’pense bien à toi

    clem

    • zboud dit :

      Merci soeurette :’) mais t’en fais pas, tout roule, quel que soit le temps!

      Hate de debarquer chez toi a velo…hehe!

  3. Mimi Menu-Bock dit :

    Gut´nabend Rémi !
    Ouah ce blog a des dimensions drôles … et dramatiques !
    Et les photos, les photos…. ouah elles sont belles tes photos de ciel et d´eau.
    J´aime bien la dame qui marche, au p´tit chien et puis aussi ce gars pas prise de tête, ca existe encore ? Trop belle ton aventure !
    Ouah je suis fière de toi mon nveu. eh, en France c´est bientôt Mai 68, tu vas rater ca !
    Anna apprend l´anglais, prononce son premier « The » et pense déjà à passer une semaine « In America  » !
    Viele Grüsse
    Die Bock´s

  4. j L dit :

    en parlant de passage où tu ne te laves pas j’ai visionner dernièrement les videos du rock im park où nous sommes, sac toi et moi, dans les toilettes d’une station service à (re)découvrir nos mines et surtout à se rendre compte combien on puait la rage!! avec une phrase culte de ta part que je ne citerai pas ici ;-)

  5. FB dit :

    L’idée du don, là dis-donc!
    Ce n’est pas une aumône quand on te donne quelques sous, alors que tu ne ressembles guère aux trimardeurs de jadis cherchant un peu d’ouvrage pour assurer la subsistance du jour et peut-être du lendemain, toi! l’oiseau libre qui, à défaut d’ailes, voit le monde du haut de ton bicycle et mieux que du bas d’un vélo couché…
    Alors, qu’est-ce qui leur prend à ces quidams qui croisent ton chemin?
    Tè! La même chose que moi quand ça m’arrive, je pense et entre autres sentiments…
    On a juste envie d’aller faire un tour et de voir des bouts de notre planète avec des bons hommes dessus, et des bonnes femmes à proportion quasi égale, des « gens » qui ont fait le pays que tu traverses et qui s’y sentent assez bien pour que ça se sente…
    Donc, une piécette, un bout de pain, une pomme, un hareng, un camembert, un ptit rouge, une bière, un accueil et voila, on est du voyage, on a rêvé le monde que tu as découvert, on a croisé les êtres que tu as aperçus, et on a les boules parce qu’on va se décider à la belle saison à se jeter sur les chemins et par en travers de la route, et que, les muscles, ils vont revenir… Ah, fichtre! Machin m’a demandé ceci et puis ça serait bien que ceci cela, et l’agriculture, et la parenté, et les engagements volontaires , consentis, ou contraints… J’suis pas parti ou je suis déja revenu… Reste à trouver la formule qui dira tout ça quand tu recevras quelque chose.  » Merci », oui ya un peu dedans, mais d’autres mots derrière…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s