Mercredi 20 Octobre 2010: Chedabucto-repos (Boylston > Canso)

image

image

image

image

image

image

Comme je l’écrivais hier, j’ai/j’avais besoin d’un peu de repos. Alors aujourd’hui…chabate, dimanche, glande, nonchalance, inactivité, [insérer ici terme oisif], sont au programme.

Je commence par ne pas me lever tôt: je me réveille après 8h. Brrr, au début, elle est froide, cette journée! Mais après elle est bonne, comme dans la chanson de Marcel et son Orchestre. Ou aussi comme dans le cahier du PDM, référence faidherbarde inside.

Il caille, donc. Hubba est gelée des pieds à la tête. Il y a de la condensation sur la paroi extérieure de mon sac de couchage aussi! Le trip. Allez, un bon thé pour se réchauffer…et on oublie pas les couvre-chaussures pour sortir, sinon c’est la mort orteillère à coup sûr, malgré mes belles chaussettes Sugoi d’anniversaire.

Déjeûner, remballage partiel, puis je déplace Hubba au soleil pour une séance de séchage en règle.

Note à moi-même: dorénavant, essayer de s’arranger pour que le soleil du petit matin cogne sur la tente dès les premiers rayons.

Pendant le séchage, je donne à ma super chaîne Shimano Deore XT toute neuve son premier nettoyage-lubrification et regonfle mes pneus et mon Airzound. Bon allez, c’est à peu près sec, on finit de remballer et de se dorer la pilule.

Telle une moto de course, je retire mon pantalon imperméable-chauffantquandilyadusoleil, et me mets en selle!

Tel un escargot, je roule nonchalamment. N’importe quel petit faux-plat est monté en « granny gear » = « moulinette » = « tour de roue » (pire que ça d’ailleurs, 32/26=1.23 tour de pédalier pour un tour de roue) = plus petite vitesse du vélo, où on pédale dans la semoule pour atteindre la vitesse fulgurante de 7 km/h. Quoique, comme la route comporte aussi quelques montées respectables entre 7 et 11%, la semoule est parfois pas très cuite…en gros, même en petite vitesse, ça peut être ardu. Bref.

Comme d’habitude quand il fait frais, il fait un temps magnifique. Pas un nuage! Quel plaisir de prendre la route équipé des lunettes de soleil…On peut voir vraiment loin depuis les petits points de vue du long de la route. Le vent est calme, mais frais…et aujourd’hui, je vais vers l’est, donc il m’aide.

Après sept kilomètres d’intenses efforts, j’arrive à Guysborough, où il y a…une boulangerie! Ravitaillement relativement superflu en pain, biscuits au beurre de peanut, et biscuits aux pépites de choc. Miom!

Mon objectif du jour est la petite ville de Canso, à environ 55 km de mon point de départ. Étant parti vers 10h30, et à une allure d’escargot cul-de-jatte, je n’y serai pas pour midi! Je fais donc une petite halte-bouffe-sieste dans un petit parc avec vue sur la baie de Chedabucto, que je longe. Ah, une petite sieste sur une table de pique-nique, dans le vent frais et le « chaud » soleil, quel pied!

Il me reste une grosse vingtaine de kilomètres, dont quinze que je devrai refaire dans l’autre sens demain, pour atteindre Canso. Ils sont un peu moins agréables que le début de l’itinéraire: la route est pas mal pourrie, c’est que de l’épinette sans couleurs, et pas de super vue. Enfin, la perspective de trouver une douche à Canso motive ma nonchalance.

M’y voilà! Sympathique petit bled. Évidemment, tous les trucs touristiques sont fermés, en particulier, l’office de tourisme et le site historique local. Au hasard de mes déambulations dans les rues, je tombe sur le « Canso RV Park », sorte de camping à caravanes qui me sort par les yeux d’habitude. Sauf que là…ouah! Une douche! C’est ouvert…mais le bureau d’accueil du truc est fermé. Whatever, une DOUCHE! Je me fais pas prier et bondis sous l’eau chaude, après m’être rasé. (Un lavabo qui se bouche est un bien rare, sachons en profiter.)

Ahlalaaaaa, qu’est ce que ça fait du bien, la bonne odeur du savon, la mousse, l’eau chaude dans les oreilles! J’avais presque oublié…je vous laisse compter depuis quand je m’étais pas douché, et le nombre de côtes qui tachent grimpées depuis!

Bon, ça y est, je suis propre, tout peut arriver, je m’en fous. Nouvelle mission: trouver une buanderie pour les maillots et le cuissard ayant subi les côtes précédemment citées.

Sur le chemin de ma quête, je tombe sur la bibliothèque du coin. Allez, connectons nous! Envoi de conneries, réponses à vos commentaires. D’ailleurs, MERCI à tous, ça fait vraiment chaud au coeur de vous lire. Mes réponses sont souvent un peu plates, mais dur dur d’étoffer sans passer trois heures sur ce clavier minuscule…bref, merci :)

Bon, il commence à se faire relativement tard, pas de spot pour camper, et d’ailleurs, je manque aussi d’un peu d’eau. Ah si, j’avais trouvé un endroit pas mal, juste à côté de l’office du tourisme, avec électricité! Mais c’était un peu passant…en déambulant, je tombe sur le petit parc local, avec un bâtiment qui vend des glaces en été et ne sert à rien le reste du temps. Il a un petit préau…il ne va pas pleuvoir, mais c’est toujours plus confortable! Et cerise sur le gâteau, une prise électrique! Pas d’eau, par contre. Il me reste même pas deux litres, le thé de demain matin sera court…

Me voilà donc confortablement installé dans une débauche énergivore, à recharger des batteries pour mon appareil photo et mon Archos, et à écouter Guerilla Poubelle en vous écrivant ces lignes. Je crois que je vais même en profiter pour me regarder un film après ça. (Envie de revoir Die Hard…yeepee-kai-yeah, motherfucker!)

Nonchalé 61.7 km à 17.1 de moyenne, soit 3h37 de route, aujourd’hui.

Demain, en espérant que le vent soit pas trop méchant, un peu plus à l’ouest…et le 6000ème kilomètre du voyage sera atteint.

Bonne nuit les petits!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Mercredi 20 Octobre 2010: Chedabucto-repos (Boylston > Canso)

  1. CARON Catherine dit :

    Bravo ,Rémi. Et un ola. UN
    Merci de nous donner l’ occasion de suivre tes aventures et de partager les très beaux paysages…
    Yves et moi te lisont avec curiosité et grand intérêt.Tous nos encouragements pour les kilomètres (ou miles???) à venir.
    Des grosses bises de nous deux.

  2. Juan Altitude dit :

    La nouvelle chaîne a dû faire un bien énorme!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s