Jeudi 21 Octobre 2010: Trekounet, cet avion de chasse (Canso > Sherbrooke)

image

image

image

image

image

image

image

image

Wouhou! Journée décoiffante. Attention, journée bien plus « cyclo » que « tourisme », par contre…Ça faisait longtemps que j’avais pas aussi bien roulé! Allez, je commence par les stats, pour le plus grand bonheur de mon géniteur…130.4 km en 5h20, soit 24.4 km/h de moyenne. Racontons!

Je me réveille vers 7h. Il fait doux…donc nuageux! Déjeûner et remballages habituels, mais en entendant les voix et toux des quelques jeunes (prononcer « djeunz ») qui se droguent un peu plus loin, avant d’aller au lycée, qui est tout proche. Probablement les mêmes qui picolaient dans le parc la veille! Je te foutrais tout ça au boulot moi, tas de hippies!

Cerise sur le gâteau de mon remballage: l’hymne canadien, qui apparemment est jouée au début de la journée de cours. Ooooh Caaanaaaadaaahhhh….

Départ à 9h pile. Ravitaillement en eau à un robinet dépassant d’une maison quelconque. Oui j’ai fait mon vandale sur ce coup là, je l’avoue! Mais les bâtiments publics n’avaient pas de robinet…

Allez, j’ai de quoi m’hydrater, on the road again! Je me sens bien en forme après la journée relax d’hier. Ma roue libre fait toujours des siennes, mais la plupart du temps, une fois en charge, plus de problème. Donc, suffit d’appuyer constamment fort sur les pédales, et ça roule!

Pour l’instant, pas de vent…autant en profiter, hophop, on mouline. Je m’impressionne, je pensais plus en avoir autant dans les jambes…sans me mettre en danseuse bien sûr (roue libre instable oblige), j’appuie bien, et enchaîne les petites montées-descentes en roulant bon train. On est loin des faux-plats en moulinette de la veille!

La route n’est pas super plaisante, assez monotone, et la grisaille n’améliore pas l’impression que j’en ai. Par contre, il y a très, très peu de trafic! Sur soixante kilomètres, j’ai sûrement pas vu plus de vingt autres véhicules (et encore, je suis gentil). Certains passages ont été refaits, un beau ruban d’asphalte qui donne envie d’avancer encore plus. Certaines autres zones sont pourries, genre je roule dans une grosse ornière bitumée.

Plusieurs endroits valent néanmoins le détour: quelques lacs, ponts et autres points de vue. Mais dans la grisaille, mbofbof.

Le vent se lève progressivement…et il me pousse! Quelle chance, alors que les vents d’ouest sont les plus fréquents ici, j’ai un jour de vent d’est…profitons-en! Toujours pas de vraie pluie non plus, à peine quelques gouttes de ci de là. Et une température assez douce, genre 11°C. Bref, de bonnes conditions.

Avec tout ça, j’enchaîne les kilomètres sur un Trekounet complètement débridé: sur mes trois premières heures de route, je fais 77 km. Encore une fois, ça faisait longtemps que j’avais pas roulé de la sorte…depuis la Gaspésie, en fait.

J’arrive à Goldboro, l’objectif de mi-journée que je me suis fixé en voyant ma bonne allure du jour, un peu après midi. Je jase avec deux petits vieux au centre d’interprétation, en regardant des vieilles photos de l’histoire du village. Ils ont passé une bonne partie de leur vie à Sept-Îles et à Montréal! Par contre, la madame parle pas trop français…english it is. Ça fait une quinzaine d’années qu’ils sont retraités dans la région.

Je pique-nique devant la bâtisse. Une cohorte de petits vieux venus pour je ne sais quelle activité sociale me salue en entrant, et je me fais offrir plein de fois du café. Dommage que j’en boive pas…je salue la fine équipe, puis hop, on the road again!

Je continue sur la « Marine Trail », qui utilise à quelques kilomètres de là un petit ferry à câble. Je ne le savais pas avant de voir le panneau, mais il part toutes les heures, à l’heure pile! Ouf, j’arrive quand il faut: pas de mauvaise surprise, à devoir attendre dans le froid relatif (il a beau faire doux, en tenue cycliste, on se les gèle vite quand même!).

Pour une fois, le mec du ferry est sympathique! D’habitude, ces mecs sont super-blasés et répondent même pas à un bonjour, mais lui m’a demandé d’où je venais, et tout! La bonne surprise.

J’attends un petit peu, puis on traverse: il y a quatre voitures et moi sur le bateau…quelle affluence!

De là, il reste une bonne quarantaine de kilomètres jusque Sherbrooke, le but de mon étape du jour. Je peine à reprendre mon rythme du matin, un peu ballonné par les biscuits que je me suis enfilé ce midi, et trop échauffé par les imperméables, enfilés pour rabattre le caquet de la petite pluie qui tombe maintenant.

Mais elle ne dure pas! Je me débarasse donc de ces foutus bouts de plastique. Ahhh, je respire! Et je peux reprendre mon rythme d’avion de chasse. (Je dis ça sans aucune prétention hein, d’une part parce que je sais que c’est pas cyclistement rapide, et d’autre part parce qu’on s’en fout, c’est pas une course! Je dis ça purement par comparaison à mon allure de repos et des jours précédents.)

La route touristique quitte au bout d’un moment la petite 211 pour emprunter la un peu plus grosse route 7. Elle est agréable, en tous cas pour l’instant. Elle longe une rivière, dans le fond de la vallée.

J’arrive finalement à Sherbrooke vers 16h. Direction le bureau d’info touristique, évidemment fermé, pour me connecter, envoyer un article pour http://altitude-blog.com (allez y voir!), etc. Bonne nouvelle: S.B., le fils de la petite famille qui m’a accueilli à Sackville, peut me prêter sa chambre quelques jours, le temps que je me trouve un bateau ou un avion pour aller vers des contrées moins fraîches. MERCI!

D’ailleurs, petite parenthèse: j’ai vu un panneau « Halifax 209″…donc je devrais y être probablement après-demain, ou le jour d’après, selon le vent. N’hésitez donc pas à me donner le meilleur tuyau pour faire Halifax-Europe ou Halifax-Australie lundi, mardi, ou mercredi prochain! Fin de la parenthèse.

Après cette pause internet, petit détour par l’épicerie du coin, puis dilemme. L’endroit d’où je me suis connecté avait un petit préau: un bon spot pour camper, en somme…donc soit je continue pour profiter du vent, soit je reste camper là. Sachant qu’il est déjà 17h, que la luminosité n’est pas top-top, que de la pluie est attendue pour 18h…mh, allez, je reste, 130 km, c’est déjà ça!

Je m’installe et me change. Un petit vieux vient alors faire la ronde des nombreux bâtiments touristiques du coin. Trop bon, trop con, je lui demande si je dérange en m’étant installé là…et lui me dit que oui, il peut pas me laisser camper là. Il me conseille le banc abrité du terrain de base-ball, pas loin de là. Rhaaa, allez, je déménage pour une potentielle flaque de boue…mais un peu plus abritée du vent. Moralité: ne pas demander!

À l’heure qu’il est, la vraie pluie se fait encore attendre, il tombe seulement une petite bruine…et j’ai eu la visite de deux meugnons petits chats! Dont un s’est jeté sur Hubba…attention minou, si tu déchires ma tente on va pas être amis. J’espère que je vais pas être harcelé toute la nuit…

Demain, je continue vers l’ouest sur la route 7. Objectif: un panneau « Halifax <100 ».

Allez hop, un tome des Technopères (trop bizarre cette bédé!) et au dodo!

Bonne nuit!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Jeudi 21 Octobre 2010: Trekounet, cet avion de chasse (Canso > Sherbrooke)

  1. Rodolphe dit :

    Bah tu vois, finalement, un bon repos et tu reprends un bon rythme. Qu’as tu prévu pour la suite? Dis nous en plus : que prévois tu en ce qui concerne l’Europe? L’Australie? As-tu besoin d’informations (aide)?

    • zboud dit :

      J’ai surtout besoin de savoir le meilleur truc pour partir d’ici, meilleur voulant dire moins cher! La suite est pas prévue…

  2. Rodolphe dit :

    À oui, au fait, en jetant un coup d’oeil à GMaps avec StreetView (marques déposées évidemment), j’ai trouvé une « route » qui pourrait t’intéresser. Elle s’appelle « Unnamed Road » donc je ne suis pas sur de sa bonne praticabilité. Cependant ça à l’air vraiment beau. Je te joins les coordonnées :
    44.671644, -63.408966‎
    +44° 40′ 17.92″, -63° 24′ 32.28″
    En tous cas, le coin a l’air très beau. Il doit y avoir beaucoup de choses à voir.

  3. V. et R. dit :

    Salut Rémi, nous avons notre première neige dans le nord. Cet après-midi, elle était fondante au sol, mais avec la journée qui s’achève et le froid qui augmente, cette petite chose blanche semble vouloir s’accumuler. J’espère que la neige n’est pas encore arrivée en Nouvelle-Écosse. Take care, V. et R.

  4. Thomas B dit :

    Slt Rémi, j’ai bien reçu ta carte merci !!! J’ espère que tu vas pouvoir continuer ton périple parce que le froid arrive .

    Thomas

  5. Rodolphe dit :

    On se demandait, du côté de Montréal, pourquoi tu ne partirais pas pour l’Ouest du Canada? La CB, l’Alberta, etc.?

  6. Clem dit :

    mon Rémigne, rentre vite !!! moi je veux plus que t’ais froid… et puis autant que j’aime tes cartes postales (mercimerci, je la garde en collector pour aller avec mon porte-clé chaine de vélo que j’aurai pour Noël : la Cabot Trail c’est ouf ^^), je préfèrerai te voir en vrai :)

    Bon allez j’arrête de faire mon égoïste, enjoy Bro

    clem

  7. Ju dit :

    J’espère que tu iras en Australie, je veux voir toutes les petites contrées Australiennes avec du soleil pour me donner chaud dans l’hiver qui s’en vient (première petite toux en sortant dehors à cause de l’air frais ce matin !).

    Mais alors toi qui roule tant sur Trekounet, lui qui t’aide tant, je comprends vraiment pas pourquoi tu ne fais pas Halifax-Australie à la nage, avec Trekounet sur le dos pour une fois ! … ;)

    • zboud dit :

      Mort de rire! Je sais pas si tu te rappelles comment je nage…:)
      Mais si je peux aller en Australie, je vais pas me gener!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s