Mardi 9 Novembre 2010: l’Alsace et la Lorraine (Fribourg > Andlau)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Ah, mes amis, quelle belle journée! De la grimpe, de l’émotion, du sport, des paysages, de l’altitude…allez, on raconte.

Comme je savais que j’allais galérer un peu pour passer les cols et arriver à Andlau, j’ai décidé de partir au lever du jour ce matin. Je me réveille donc tôt, et suis en selle vers 7h30.

Le début de l’étape est plutôt plat, au sens propre, comparément aux 70 derniers kilomètres. Le paysage n’en est pas moins joli, puisque le Donon (la montagne que je vais monter aujourd’hui) et ses copains-copines se distinguent à l’horizon.

Petit passage offroad sur un sentier pédestre, mais néanmoins praticable, sur les indications d’un ancien chauffeur routier qui promène son chien le long du canal. Il a l’accent bien lorrain, c’est rigolo.

Je m’approche petit à petit de Abreschviller, d’où part la route que j’emprunte pour monter au col du Donon. Un peu avant ce bled, je tombe d’ailleurs sur une piste cyclable de rêve: une bande asphaltée large, dédiée aux vélos, qui longe la route principale. Bien joué la DDE de la Moselle!

Comme un con, j’oublie de faire le plein d’eau avant de me lancer dans la montée. Bof, il fait humide, et il me reste un bon demi-litre, ça ira!

D’ailleurs, la montée est vraiment peinarde: on dépasse rarement les 4%, sauf sur la fin. Par contre, c’est loooong! Je sais pas combien de temps ça a duré, mais pfiouu, c’était long quoi. Heureusement, la route est très peu fréquentée: sur la vingtaine de kilomètres, j’ai croisé 7 véhicules! Arrivé au col, le paysage est splendide. J’ai de la chance, la vue est dégagée.

Par contre, on est pas en haut de la montagne, qui culmine à 1009 m. Ma carte indique une petite route qui rejoint les pylônes de télécommunications du sommet…allons-y! Ah, tiens, une voiture descend de là quand je m’engage. Je fais signe au chauffeur, qui s’arrête au stop, et lui demande si la voie est asphaltée jusqu’au sommet. Oui, mais normalement, j’ai pas le droit d’y aller!

J’apprends que lui habite en haut. Truc de fous! Je lui demande, l’air pathétique, si je peux monter quand même. Voyant que j’ai pas l’air d’être venu pour rien, il me dit que oui, je peux. On the pentes again!

Là, c’est du sérieux, pas de la petite gnognotte genre col du Donon. Le vrai sommet du Donon, c’est quasi jamais en dessous de 7%. Et en haut…ouah, ouah! C’est majestueux. La Cabot Trail tremble sur son piédestal.

C’est pas tout ça, mais il fait faim! Je chausse mes imperméables, gants et bonnet pour la descente vers Schirmeck, où je me ravitaille en pain et pâtisserie. Pause-bouffe sur un banc public. Ici, mon thermomètre dit 14 degrés, alors qu’il indiquait 7 en haut. On se croirait sur la Côte d’Azur!

Je reprends la route rassasié, direction Andlau. Plusieurs solutions, impliquant chacune un col à 1000 m. Je choisis une route que je n’ai jamais empruntée auparavant: celle qui passe par le tristement célèbre ancien camp de concentration, le Struthof.

Oui, petite précision, je connais pas mal la région, puisque mes grands-parents avaient une maison à Andlau, l’objectif de mon étape du jour. Mais je n’étais jamais passé par cette route.

Cette fois, les métalleux auront deviné que j’ai « Angel of Death » de Slayer dans la tête. Montée solennelle vers ce lieu de mort, maintenant lieu de vie, fréquenté par maints cars de touristes et élèves de collège. Encore une fois je pense à la connerie humaine…

…Et j’ai eu pas mal de temps pour y penser, puisqu’il s’agit d’une vraie bonne côte, à peu près 700 m de dénivelé, avec une pente rarement en dessous de 5%.

Dans la côte, un maillon de ma chaîne décide de déclarer forfait: il se détache peu à peu et vient frotter contre les dérailleurs à chaque passage. Je ne fais pas la même bêtise que lors de cette étape, et enlève directement le maillon faible.

Une fois en haut, la tête dans les nuages, j’entame une super descente vers Le Howald, puis Andlau. Trajectoires, freinages, Trekounet se transforme en vraie moto de course. Le trip.

J’arrive donc à Andlau un peu après 15h. Direction la boulangerie-pâtisserie Rietsch, où ma Mamie m’emmenait manger des glaces. Éclair au chocolat et thé, je me réchauffe.

Je file ensuite vers la maison de mes hôtes du soir: la famille K., producteurs de vin d’Andlau. Il n’y a personne à cette heure: je repars pour un petit tour!

Je monte à travers les vignes, où je déambulais avec ma tante étant jeune. Je monte et monte, sur une petite route, puis dans un chemin plus ou moins carrossable, vers le château d’Andlau, puis du Spesbourg. Hum, la nuit tombe bien…je prends le premier chemin qui redescend dans la vallée, alors que je pensais remonter jusqu’au Howald. Je suis obligé de descendre de vélo pour cette descente relativement abrupte, obscure, et dans les gros cailloux…

De retour chez mes hôtes, j’attends quelques minutes, et les voilà de retour. Je suis encore accueilli comme un prince. MERCI!

Me voilà donc, après une douche et un bon repas, à faire faire plein de bruit à leur ordinateur. (Vous l’aurez peut-être remarqué, quand j’ai un clavier, j’écris plus!…ou en tous cas, plus vite.)

Remarquez aussi la mise à jour des pages « Cartes » et « altitude-blog.com »!

Aujourd’hui, roulé 120.7 km à de 16 moyenne, soit 7h32 en selle. Le jour le plus long…sans oublier les 2039 m de dénivelé.

Demain, direction Strasbourg, sous la pluie!

Bonne nuit les petits!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Mardi 9 Novembre 2010: l’Alsace et la Lorraine (Fribourg > Andlau)

  1. Cath dit :

    quelle belle journée ! ça fait plaisir à lire !

  2. Amandine dit :

    Oh mais tu es dans notre belle région ! ^^ ça me donne envi de rentrer d’un coup ! lol
    Quand j’étais guide touristique, je montrai Andlau et racontait sa légende. Puis un jolie petit tour dans le vignoble pour finir à Riquewihr ! Les paysages sont superbes, dommage qu’il n’y ait pas + de taff, je resterai bien.

    Bonne continuation pour ton trip ! j’ai lu ya quelque temps, ya un gugus qui s’en va faire des kilomètres au Québec en vélo pour récolter de l’argent pour une association. Hé bin s’il t’avais engagé, ils en auraient eu un paquet d’argent ! Ahahah

    A+

  3. Juan Altitude dit :

    Angel of Deaaaaaaaaaaaaaath!

  4. Le Männele dit :

    Superbes images ! ça donne envie de partir en randonnée :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s