Dimanche 21 Novembre 2010: Treklumbia (Sarrians > Nîmes)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aujourd’hui, courte étape pour arriver chez les A., mes grands amis nîmois.

Quelques dizaines de minutes après mon réveil, c’est la guerre. Des coups de feu de partout. On est dimanche…jour des chasseurs. Autant en Amérique, la chasse, on l’entend pas ou peu, autant ici, on se croirait à Verdun en 1915, ou Passchendaele en 17.

J’exagère, évidemment…mais j’ai quand même failli me faire prendre en flagrant délit de défécation entre deux arbres par un chasseur.

Je remballe et pars finalement vers 8h37. J’ai auparavant enlevé le plus gros de toute la boue accumulée par Trekounet lors de mon embourbement de la veille.

D’ailleurs, il ne pleut pas! C’est parti pour 66 km vitesse fusée. Je traverse les paysages provençaux bien différents de ceux qu’on a en général en tête: tout est vert et pas jaune, la lavande est ratiboisée, les vignes perdent leurs feuilles.

Les champs, plutôt que poussiéreux, sont des mares de boue après les pluies d’hier, les ruisseaux et canaux ne sont pas à sec, mais ont plutôt tendance à déborder. Bref, une Provence automno-hivernale.

Je rejoins Avignon tant bien que mal, par les sympathiques petites routes fréquentées par pas mal de cyclistes. Tant bien que mal parce qu’évidemment, en suivant les panneaux destinés aux motoristes, je me retrouve à devoir emprunter une voie rapide.

No way, je ne réitèrerai pas mes exploits suisses. Je suis l’autre chemin proposé…tous les chemins mènent à Avignon. Et tout cela se fait en attaquant pas mal: j’ai envie d’arriver vite. Contrairement à hier, on appuie sur les pédales!

Arrivé en ville, je fais évidemment poser Trekounet devant le Pont Saint-Bénézet, en me faisant prendre en photo par un chinois.

Reparti, je carbure sur la jolie D2, qui longe le Rhône jusque Aramon. Comme dirait Renaud, « Lorsque soudain survient le drame, juste à la sortie d’un… » …pont: ENCORE une crevaison!

Rha, j’en ai marre. Je crois que le responsable est une fois de plus le fond de jante. Je répare…prends une petite photo (le grafiti dans l’abribus est si amical!), et reprends la route pour un sprint final vers Nîmes.

J’arrive finalement un peu avant midi. Au total, j’ai roulé 2h31 à 26.4 de moyenne, soit 66.8 km aujourd’hui.

Ah, que ça fait plaisir d’être ici! Jasette jasette, miammiom, petit tour en ville pour checker des expos. Première fois que je vois de la pluie à Nîmes! Que d’émotions…

Demain, séance de réparations de tubes, achat de nouveau fond de jante, étude d’un éventuel périple vers la Grèce, nettoyage de Trekounet.

Bonne nuit les petits!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s