Mercredi 24 Novembre 2010: there and back again (Montpellier > Nîmes)

image

image

image

image

(Désolé, j’ai quasiment pas pris de photos aujourd’hui!)

Comme je l’écrivais hier, j’ai décidé de continuer en direction du Péloponnèse. Donc, de Montpellier, il me faut repartir vers l’est: une bonne occasion de repasser chez les A., à Nîmes!

Je me lève vers 8h. Petit déj-biscuits (ça faisait une éternité que j’avais pas mangé de Kango, miom!) avec P. et A., puis aurevoirs…c’était rapide mais ça m’a bien fait plaisir, merci P.!

Je repars un peu plus tard. J’ai rendez vous en ville avec J., pote québécois en échange universitaire à Montpellier. Ah, ça fait plaisir de se voir! Bucéphale (le vélo de J.) et Trekounet font connaissance alors qu’on s’installe à la terrasse d’un café…

…pour finalement partir cinq minutes plus tard, en se disant que comme J. doit rentrer rapidement chez lui après, autant aller direct boire un coup chez lui et sauver quelques euros. De toutes façons les serveurs ne nous ont pas vus, allez hop, on trace!

Devant des café et thé home-made, on jase des systèmes universitaires français et québécois, de voyages présents, passés et futurs. Je reprends ensuite la route vers 11h30. Merci J., c’était cool! À bientôt d’se voir!

Ayant pourtant consulté un plan de la ville avant de partir, je me paume et finis par sortir de Montpellier par une route qui n’est pas celle que je voulais, mais qui a quand même le bon cap. Let’s go, à travers le flot incessant de voitures.

Je peine à respirer sur cette maudite route, qui n’est décidément pas agréable. N’ayant pas trop de choix, je continue. De toutes façons, le but principal d’aujourd’hui est de retourner à Nîmes. Un détour par la Camargue m’aurait bien plu, mais je suis parti trop tard…ce n’est que partie remise!

Cerise-boulette de pétrole sur le gâteau aux gaz d’échappement, j’ai un bon vent de face comme adversaire. Il pimente un peu le trajet, puisque la route est super-plate, au sens propre: moins de 200 m de dénivelé aujourd’hui.

Je m’arrête dans un petit bled ayant (miracle!) une boulangerie ouverte pendant midi pour une pause-bouffe. Le pain « extra-croûte » est pas pire, mais le blabla sur son emballage est sacrément ridicule. Il se veut poétique, mais m’inspire plus de pitié qu’autre chose. Bref, je suis méchant.

Lorsque je sors mes denrées, un chien, par l’odeur alléché, approche. Quelques peaux de saucisson plus tard, il ramène un copain à lui! Ah, la belle solidarité canine. Heureusement, ils sont gentils, et vite rappelés à la maison par leur maître.

J’ai un peu froid en reprenant la route, mais la température clémente et le soleil languedocien remédient à la situation. Au Nord de Vauvert, une tentative de détour par une petite route se solde par un retour sur mes pas (le vent dans le dos, ahhh!), et l’obligation de rattraper le droit chemin par une route encore plus grosse que celle que je cherchais à éviter. Si quelqu’un voyageait avec moi, je serais probablement mort assassiné à l’heure qu’il est…sauf si c’est pas moi qui dis où il faut aller!

À force de bataille contre Éole, j’arrive à Nîmes vers 16h. Je souris aux déprimantes longues files de voitures…et songe à, plutôt que bosser à faire des turbines plus tard, tenter de s’investir dans le développement des moyens de transports alternatifs. Évidemment, en se dédiant au moyen de transport que vous devinerez.

Ça doit être cool de réfléchir à/concevoir/tester/promouvoir des aménagements cyclables, etc. Mais je reviens sur terre en me disant rapidement que sans volonté politique, rien ne changera. Et si on taxait les conducteurs seuls dans leur bagnole? Et si on accordait un crédit d’impôt aux gens qui vont bosser à pieds, à vélo, en rollers? OK, je suis un fach(écol)o qui délire.

Bref, petite balade sympathique dans le centre de Nîmes, puis je suis de retour chez les A., tous absents. Une petite douche, et me voilà à déblatérer mon bazar.

Aujourd’hui, roulé 80 km en 4h09, soit 19.3 de moyenne. Ce soir, je tente de prendre ma revanche aux échecs, en essayant de NE PAS jouer le coup que j’avais retenu comme étant le pire que je puisse faire. Demain, cap plein est, direction Aix-en-Provence!

Bonne soirée!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Mercredi 24 Novembre 2010: there and back again (Montpellier > Nîmes)

  1. Jmi dit :

    Désolé pour la revanche aux échecs, pas en état hier soir… il faudra donc repasser tôt ou tard…. bonne route vers le Sud….

  2. Jmi dit :

    Eh ! Tu triches pour les cartes… c’est pas du jeu…. :-) mais ça nous fait bien plaisir quand même… bonne route, à bientôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s