Mercredi 22 Décembre 2010: Péloponnèse, nous voilà! (Astakos > Diakopto)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Une journée efficace: 143 km en 6h22, soit 22.5 de moyenne. Merci le vent!

La nuit de pleine lune a été très calme. Par contre, un coq, probablement réveillé par les cloches de l’église, a cru qu’il était l’heure du lever à 5h du matin. Un peu en avance, le bestiau.

Aucun problème matinal, je plie bagage en 1h30 et suis sur la route vers 8h. Ça commence par une jolie montée-descente (estimée à 160 m de dénivelé par mes soins), puis hop, un enchaînement de plusieurs looongues lignes droites et plates, le soleil dans l’oeil. Le tout poussé par une sympathique petite brise: j’avance bien!

Je passe mon temps à faire des signes « éloignez-vous de moi, tas de fous » aux motoristes qui me doublent, et « ralentissez, abrutis » à ceux qui doublent en face de moi. Je m’imagine brandir une masse d’armes pour être plus convaincant.

Après avoir longé d’impressionnants salins, je fais un détour par Mesolongi, pensant que ce serait probablement un joli petit bled…mais soit je ne suis pas passé aux bons endroits, soit c’est un des bourgs les plus crades/miséreux que je traverse depuis le début du voyage. Tout autour, les routes sont des décharges…bof, bof.

Je roule ensuite sur une grosse nationale, direction Patra. Évidemment, les grecs y roulent encore comme des fous: je finis par avoir mal au bras gauche à force de gesticuler. Mais c’est quand même une route assez sympathique. Surlignée en vert sur ma Michelin, elle monte-descend le long du littoral, ce qui donne lieu (comme d’hab) à de sympathiques vues. Et ça jusqu’à la descente finale vers le pont qui m’emmènera au Péloponnèse.

Oh, j’allais oublier…un peu après Mesolongi, arrêtée sur la droite, que vois-je?! Une voiture avec une plaque picarde! Allez, je leur fais un V de la main droite, ils comprendront pas, mais bon.

Me voilà tout proche du pont vers Patra. Hum, sera-t-il cyclable? Par une petite rue, j’arrive sur le bord de l’autoroute, au niveau de la barrière de péage. La dame me parle directement en anglais, et la réponse est…oui! En effet, je peux distinguer un trottoir en regardant bien. Il faut monter quelques marches, et hop, on the bridge again!

Le pont est vraiment beau. Il est récent et bien foutu: le trottoir est large et agréable. Quant aux vues sur les deux côtes…wahou!

Ombre au tableau: après avoir traversé…je dois me taper je ne sais combien d’étages d’escaliers à descendre avec le vélo qui pèse 2/3 de mon poids. Misère…allez, on essaye de pas tomber.

Bon, il se fait faim! Malheureusement, je ne trouve pas de boulangerie et me vois forcé d’accompagner mes sardines de petits pains tout nazes industriels de supermarché. Et comme je viens de rouler une centaine de bornes, je DOIS manger, pas question de continuer des heures pour un peu de croûte.

Pause bouffe sympathique, au bord de la mer, avec vue sur le pont, sous le soleil. Allez, une petite sieste, et on repart. Hein? Quoi? Oui oui, c’est l’hiver…

Bon, comme j’ai bien roulé ce matin, après-midi relax. Mais ça commence mal: la route que je prends longe une voie rapide qui est en gros travaux. Il y a des camions et de la poussière partout. C’est donc pas très agréable, malgré la belle vue sur le littoral. (Oui, on est encore sur une route surlignée!)

Je m’arrête quelques fois pour acheter quelques denrées, et pars en quête d’une connection internet. Après plusieurs tentatives infructueuses dans divers bars, je trouve un hôtel. Ça a l’air classe, je suis un peu pessimiste. Mais à la question « could I use your wi-fi connection even if I am not a guest of the hotel? », le réceptionniste répond « yes, of course! ». Je me suis pas attardé pour lui dire que c’est pas si évident que ça…merci!

Envoi de bazar pour Altitude et ce blog, réponses succintes…merci d’ailleurs de vos messages et commentaires!

Quelques minutes plus tard, l’heure fatidique approchant, je repars pour me trouver un coin douillet pour la nuit. Il me faudra quelques kilomètres pour finalement trouver un chemin inondable longeant des vergers-oliveraies, galérer à passer Trekounet au-dessus du muret et m’installer.

Me voilà donc au pied d’un olivier, entouré de citronniers et autres orangers. Plutôt cool, je l’avoue, sans vouloir me la péter. Bon, ce sera peut être moins cool si le proprio débarque, mais je suis prêt à négocier. « Then milao élénica », et c’est réglé!

Demain, on continue à longer le littoral.

Bonne soirée aux agrumes!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Mercredi 22 Décembre 2010: Péloponnèse, nous voilà! (Astakos > Diakopto)

  1. bouderlique dit :

    Toujours plaisir de te lire et de voir tes photos. Magnifique ce pont! Ici on est dans la farine ou le sucre glace, au choix. On est content de voir que tu as beau temps et que tu trouves des bons endroits pour dormir tranquille. A bientôt.

  2. fa dit :

    bon, alors veinard ça a l’air trop bien ton petit voyage…on aimerait sentir les odeurs de la méditerranée et de ces jolis paysages… à ton avis, qu’élève-t-on dans ces grands bassins d’aquaculture marine que l’on aperçoit sur tes photos? En méditerranée, c’est surprenant…à quand le parthénon?

    • zboud dit :

      Merci!
      À mon avis…des poissons! :)
      Pas de Parthénon, je suis bjen au Péloponnèse, pas envie de subir Athènes…désolé!

  3. Cyrille dit :

    Coucou…
    juste pour te dire que je pense à toi sur les routes alors qu’ici les fêtes commencent.
    Profites bien, à ta façon…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s