Mardi 4 Janvier 2011: glande olympique (Ancient Olympia > Kyllini)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Mouai, aujourd’hui n’a pas été la journée la plus productive du voyage. Mais c’était une bien belle journée quand même!

Commençons par l’épilogue d’hier. Finalement, après manger, je me décide à redémonter mon pneu avant. « Bonne nouvelle »: pas de valve flinguée, simplement une rustine mal collée qui a laché. Je m’y reprends à deux fois pour reréparer la chambre, mais ça finit par tenir…ouf! Par contre, en cherchant l’origine du problème, j’ai réussi à me coller la valve dans l’oeil. Bou-let.

Alors que je pensais avoir juste eu un peu mal sur le coup, je me rends compte de l’étendue des dégâts dans les toilettes du site archéologique d’Olympie. Je l’ai finalement rejoint sur mes roues, ouf! C’est ouvert à 8h30: je suis agréablement surpris et suis probablement le premier visiteur de la journée. J’ai le site pour moi tout seul pendant quelques temps…profitons-en!

Il règne ici une drôle d’atmosphère. La fraîcheur (2°C en prennant la route), la brume, le soleil…et autre, créent une ambiance assez particulière. Après avoir déambulé quelques temps entre les vieilles pierres, et surtout sur l’impressionnant (je trouve) stade, je rejoins le musée archéologique. Évidemment, Trekounet se fait virer de devant l’entrée: quand même, c’est un musée, ici, merde.

Assez impressionnant, tout le bazar qu’ils ont retrouvé ici. En particulier, les plus-ou-moins petits objets en bronze qui étaient dans les cendres sur l’autel des sacrifices à Zeus (il me semble).

Les cartes postales sont à 50 sous l’unité. Fuck you, ministère de la culture grec. C’est moins cher en ville…et en plus, là-bas, on me dit qu’une éclipse est en cours, et on me la fait voir à travers une disquette (pas longtemps…). Le voilà, l’ingrédient mystère de l’ambiance sur le site archéologique!

Hop, cinquante mètres plus loin, pause internet rapide dans un hôtel…puis je prends sérieusement la route. Il était temps!

Pfff, elle est chiante cette route. Plutôt droite, plate, passante, bref, tout ce qu’il faut. Et je découvre un nouvel aspect de la connerie automobiliste grecque, que je vais prendre maintenant le temps de vous décrire pour me défouler. Passez le paragraphe suivant si vous voulez rester dans un monde merveilleux.

La route est large. Il y a un super accotement, ou bande d’arrêt d’urgence, au choix. Mais pour un con(ducteur) grec, c’est comme une voie de circulation. Plutôt que de rouler dans la voie normale, ces abrutis envahissent l’accotement, ou centrent leur arme de deux tonnes sur la ligne blanche continue marquant la limite de la chaussée. Évidemment, ce comportement on-ne-peut-plus-stupide annihile tout sentiment de sécurité, habituellement lié à un tel accotement. On se retrouve souvent avec des grappes de voitures se doublant mutuellement sur la largeur d’une voie et plus. Bref, ça me donne tristement envie d’être témoin d’un carambolage. Avis aux conducteurs grecs (et à tous les chauffards, d’ailleurs): vu comme vous conduisez, venez pas vous plaindre si vous vous tuez sur la route. Et j’espère, une fois de plus, que vous serez les seules victimes de votre connerie.

Bon, désolé de cet instant « haine du monde ». Je disais donc, la route n’est pas plaisante, malgré le beau temps. Je fais plusieurs arrêts, en particulier à Pirgos chez plusieurs vélocistes. J’ai eu l’honneur d’être servi par le champion grec junior de descente VTT! Impressionnant le gamin, 15 ans, plus grand que moi, anglais correct. Il va même courir à l’étranger, la classe!

Je me ravitaille en nutella dans un supermarché original: Carrefour. Je me sens con quand je rempote mon pot en plastique avec 400 grammes de la précieuse tartinade, alors qu’une dame fait la manche en grec, et que je réponds en français que j’ai pas de fric pour elle. J’aurais pu au moins lui proposer une cuiller de nutella.

Quelques dizaines de kilomètres plus loin, il commence à faire faim: il est quand même 14h. Bouffe en plein soleil, puis comme dirait Dudin, j’appelle ma mère, histoire de me rassurer sur ma condition oculaire. Bilan: si je vois de manière aussi pourrie que d’habitude, et que j’ai pas mal, ça doit pas être grave.

Le coeur plus léger, je me dirige vers Kilini, pour voir si un ferry part vers les îles cet après-midi. Sauf que bien entendu, je me plante et me retrouve paumé en pleine cambrousse. Un petit coup de GPS, puis je rejoins le village suivant…où je me trompe encore.

Pas grave, la route est cette fois bien plaisante. Je finis par rejoindre le petit village de Kastro, perché sur une colline. Et Kastro, en grec, ça veut dire chateau! (Ou en tous cas, il me semble.) J’atteins donc ce bon gros tas de pierres qui domine la route que j’ai empruntée plus tôt.

Évidemment, c’est fermé…apparemment, la faute aux coupures budgétaires: depuis le 01/01/2011, le musée est fermé! Et encore évidemment, la grille est fermée, et il n’y a pas d’autre entrée: une vraie forteresse, ce chateau.

Un peu déçu, je redescends vers Kilini, d’où partent les traversiers. Remarque: cette fois, je ne me trompe pas de route! La descente est bien agréable, sous le soleil déclinant, avec la mer en arrière-plan.

Arrivé au port, un seul départ prévu ce soir, vers Zakynthos. Problème: le ferry entre Zakynthos et Kefallonia est saisonnier, et ne circule donc pas en ce moment…pas de boucle Kilini-Zakynthos-Kefallonia-Ithaki-Patra possible. Et autre renseignement intéressant: le prochain ferry pour Kefallonia part demain à 8h. Ce sera donc Kilini-Kefallonia-Ithaki-Patra, a priori!

Je me trouve donc la première oliveraie venue, proche, et m’installe. Demain, on se lève tôt et on prend le bateau!

Aujourd’hui, seulement 87 km en 4h07, soit 21.2 de moyenne.

Bonne nuit d’attente!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s