Dimanche 9 Janvier 2011: de retour en Italie (Elli T. > Boncore)

image

image

image

image

image

Ah, revenir en Italie, le rêve de toute une vie. Dur retour à la réalité après des kilomètres grecs sur un nuage.

J’ai bien mieux dormi sur le bateau cette fois qu’à l’aller. Je dormais même bien tout court, jusqu’à ce que le bateau ne s’arrête à Igoumenitsa. Là a débarqué une véritable horde de mal-élevés, qui a envahi le bateau. Les trois pauvres passagers qui dormaient peinards n’ont pas fait le poids.

Un abruti allume la télé. D’autres parlent et rigolent plus fort qu’en boîte de nuit. D’ailleurs, j’entends aussi de la musique qui n’est pas à mon goût. Bref, je me suis réveillé.

Dans ma petite cabane, tel un petit enfant (je dormais allongé aux pieds des sièges, entre deux rangs, avec ma serviette tendue entre les sièges au dessus de ma tête pour avoir un peu d’ombre), je me suis quand même rendormi. Au final, sur toute la nuit un peu morcellée, j’ai eu, je pense, au moins 4 cycles de sommeil…pas mal, donc.

On devait arriver vers 7h heure locale…mais finalement, c’est à 8h30 que je pousse mon petit vélo entre les gros camions vomis par le traversier. La situation devait être rigolote à voir! D’ailleurs, j’en ai rigolé en choeur avec une madame.

Je traverse les zones portuaires pour rejoindre Brindisi, qui n’est pas plus sympathique que lorsque je l’ai quittée. Je déjeûne au soleil voilé sur un banc public. Ah oui, voilé, parce que sur la région est posée une véritable couche de purée de pois.

De la bonne grosse brume qui condense sur toutes mes fringues et autres affaires…pfiouuu, c’est pas très agréable, comme conditions. Surtout que la route est chiante au possible. Droite, plate, rien à voir. Ça change des îles grecques…

Au bout d’un bon moment, la brume finit par laisser place à un agréable soleil. Par contre, la route et le paysage sont toujours aussi peu motivants.

J’arrive à Lecce, mon objectif de mi-journée, un peu avant midi. Le centre est assez agréable, mais le reste de la ville semble assez naze. Je me fais avoir en achetant de la copa à 28 euros le kilo. Et je manque de me faire renverser par un abruti qui quitte son stationnement sans regarder…alors que je remonte la file d’autos complètement immobiles.

Bref, je ne m’éternise pas là et vais me trouver un coin peinard aux pieds d’orangers pour pique-niquer. D’ailleurs, leurs oranges étaient super…hop, je m’en cueille quelques-unes et je reprends la route.

La région est franchement pas belle. À part les oliveraies, qui sont pas super non plus (pas d’herbe!), et les vignes, tout est plutôt moche. Les villages sont relativement horribles: rues démolies, tas de trucs tout pourris, pas de trottoirs, etc. Évidemment, les bords de route sont des décharges. Et pas mal de parcelles semblent abandonnées. Bref, c’est pas la plus belle journée. Y’a qu’à voir: j’ai pris 10 photos seulement (mais j’en prenais pas pendant la brume).

Enfin, il y a quand même des passages assez cool: c’est marrant de voir des oliviers à perte de vue des deux côtés de la route.

Sur la carte, un truc m’intriguait: la « pista Fiat », un rond parfait de ~4 km de diamètre. Alors je suis allé voir. Bin en fait, comme c’était prévisible, y’a rien à voir: apparemment, c’est une piste d’essais de prototypes, du coup, on a pas le droit de voir. Dommage, j’aurais bien roulé dessus moi, juste pour le trip.

Finalement, pas loin du cul-de-sac dans lequel je m’étais engagé pour tenter de voir la fameuse piste, alors que le ciel se fait nuageux, les chauffards italiens me tapent de plus en plus sur les nerfs, et une certaine flemme s’empare de moi. Allez hop, je roule jusqu’au fond de la première oliveraie venue, et m’installe, même s’il est tôt: environ 15h39.

Aujourd’hui, roulé à 21.7 km/h pendant 4h51, soit 105 km. Avec une vitesse de pointe hyperluminique à 35.3, attention les yeux!

Demain, on va longer le littoral de la plante du pied italien.

Bonne soirée à nouveau italienne!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s