Mercredi 19 Janvier 2011: Trekounet turbo (Palazzolo Acréide > San Cataldo)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Wouhouhou, quelle journée! Je voulais rassurer ma crainte de ne pas arriver à Palermo samedi…je crois que c’est fait. Allez, cash, les stats: 152 km en 6h59, soit 21.7 de moyenne. Ajoutez à ça 1970 m de dénivelé et vous avez une journée sportivement décente. Cyclopastouriste, aussi…

Je me lève un peu plus tard que les jours précédents, ayant eu envie de redormir après mon premier réveil. Mauvaise idée d’ailleurs, puisque j’ai fait un sale cauchemar où j’étais furax parce que ma roue arrière était voilée-démolie, et ma jante détruite.

Ah oui, épilogue d’hier soir: j’ai changé un rayon à l’arrière, pour la première fois avec la nouvelle jante…eh bah c’est pas facile. Comme elle est plus « épaisse » que l’ancienne, il faut tordre vachement le rayon pour le visser, et l’écrou rentre souvent en entier dans la jante. Bref, faut de la patience, de la force et de la dextérité. C’est peut-être ce qui a inspiré mon cauchemar de ce matin.

Je prends la route dans la fraîcheur matinale, entre la brume et un timide soleil. Alors que les lycéens s’en vont en cours, mon boulot, c’est de monter sur un plateau pas mal haut. Quelques centaines de mètres de dénivelé, rien de tel pour s’échauffer! En haut: antennes, éoliennes, petit observatoire…pas de doute, on est sur un sommet.

Ah, j’oubliais, aujourd’hui, je n’emprunte quasiment que de la route bien large, avec accotement, mais pas forcément très passante. Je profite ainsi des super viaducs (parfois longs de plus d’un kilomètre!) et autres tranchées qui limitent l’amplitude des montées…et permettent des vues vraiment pas dégueu, malgré la relative grisaille persistant toute cette journée.

Un peu après Vizzini, je rencontre un cycliste sicilien, dont je n’ai honteusement pas retenu le nom…sympa le mec, il m’a tracté sur une grosse vingtaine de bornes, et m’a offert un gel de sportif. Pas très bon à manger, mais efficace. Sauf que quand l’effet est dissipé, bonjour le coup de barre. Je préfère le Ritter, même s’il stimule ma carie. Bref, merci bien l’ami, ce fut un plaisir de partager ces quelques bornes, sonorisées par ta radio!

Arrivé à Piazza Armerina, je demande au gros hotel du coin s’ils ont une connection wifi…niet. ‘Tain, quelle misère. J’en profite pour dire que je suis désolé du manque de mises à jour, mais franchement, je fais mon possible. Cotisez vous pour me payer la 3G…ahahah.

Je pensais m’arrêter pour manger dans ce bled, mais ne trouve pas de coin accueillant sur mon chemin. Après avoir jasé quelques secondes avec un couple de français, en vacances dans le coin, m’ayant doublé dans leur grosse bagnole, je m’arrête finalement dans un petit chemin au bord de la route pour me rassasier. 101 km avec un peu de gel et de chocolat en plus du petit déjeûner gargantuesque…pas si mal.

Je reprends la route, direction Caltanissetta. Pour rejoindre la ville, j’emprunte une sorte de super-route, super large, avec accotement, et un échangeur digne de Los Angeles posé en pleine vallée. Bonjour la tache dans le décor!

Avant le fameux échangeur, je roule une des plus belles descentes du voyage. Longue, relativement pentue, souvent sur des viaducs, de parfois presque 2 km. Je survole les vallées, c’est vraiment trippant. Et après ledit échangeur, une jolie montée, à 4-5% sur un peu plus de 8 km. Allez allez, on mouline!

À Caltanissetta, ravitaillement en eau…et en super sans plomb. Si, si, vous avez bien lu. Parce que j’ai découvert par hasard que quelques gouttes d’essence sur un carré de chocolat, ça donne un petit goût original, et pas mal d’énergie! Un peu comme de la potion magique…

Non, en vrai, j’ai mendié quelques centilitres dans une station service, histoire de voir comment mon Whisperlite Internationale va carburer avec ça. Et accessoirement, c’est bien moins cher que tous les carburants expérimentés…puisque le pompiste m’a fait cadeau des 35 sous que j’aurais dû payer.

Le soleil déclinant, je descends vers San Cataldo. Je pensais me trouver un coin peinard pour camper en bas de la descente, mais en fait, tout est pas mal urbanisé dans le coin. Je continue donc un peu ma route, direction Marianopoli. Alors que je commence à me dire que c’est la merde, parce que tout est en pente ou habité, je vois un petit chemin sur la gauche, qui mène à un terrain terrassé, plus ou moins en haut d’une colline. Va bene!

Me voilà donc installé sur cette espèce de promontoire. Je domine un peu la vallée, c’est rigolo. Si le vent se lève, je ferai moins le malin, mais pour l’instant, il fait juste relativement un peu frais, genre 10°C dans la tente.

Sur ce, je m’en vais faire la bouffe au « super senza Pb », merci Esso. (Mais vivement le peak oil quand même!)

Demain, direction Palermo toujours, mais version plus peinarde. Et avec une fucking connection internet, j’espère! (Oui, je commence à être en manque…)

Bonne soirée « sur mon trône au sommet d’la montagne […] »! (Une bière à qui trouve de qui il s’agit et complète la chanson! Superfacile, mais bon.) (Et j’arrête avec les parenthèses de merde!)

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Mercredi 19 Janvier 2011: Trekounet turbo (Palazzolo Acréide > San Cataldo)

  1. Cath dit :

    c’est quoi la 3G ?

  2. Ju dit :

    Anonymus

    J’ai une vue impeccable sur mon bout de monde
    J’adore vous voir tous à quatre pattes

    Prosternez-vous devant moi
    Si t’es pas content, mange donc de la marde

    J’exige une soumission sans la moindre protestation
    Sinon vous serez tous bon pour la pendaison

    Mon peuple dit que je suis sanguinaire
    A cause de toutes les choses que j’ai pu faire
    Je suis la réplique exacte de Lucifer

    Prosternez-vous devant moi
    Si t’es pas content, mange donc de la marde

    Merci Google (mais bon j’avais soif !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s