Vendredi 21 Janvier 2011: casse-tête bateau et montée in Palermo (San Nicola l’Arena > Ciaculli)

image

image

image

image

image

image

image

Pfiouuuu, je suis pas mécontent d’être bien peinard dans ma tente en ce début de soirée, après une journée assez prise de tête.

Je prends mon temps ce matin, Palermo est toute proche, autant ne pas arriver trop tôt. Ce serait bête de devoir attendre l’ouverture des bureaux de Tirrenia!

Bonjour la galère pour sortir Trekounet de mon spot: plusieurs terrasses à remonter. C’est haut, ça glisse…mais je finis par m’en sortir.

Sur le chemin vers la ville, je suis rattrapé par un petit peloton de papis. Jasette en franglitalien avec l’un d’entre eux. Ils m’emmènent à l’entrée de Palermo: eux montent vers Monreale (où je dois aller, juste pour le fun!). Je me vois offrir maints bonbons et gels. Grazie mille, j’accepte poliment…mais vu le déj que je me suis enfilé, pas besoin de trop de sucres rapides.

Tiens oui, on m’a demandé les menus du jour, alors voilà, en espérant qu’ils passent le contrôle équilibre:
-déjeûner: sandwich beurre de peanut-nutella, sandwich beurre de peanut-confiture de fraise, tartines nutella-banane, thé, biscuits « per la prima collazione », orange…et je crois que c’est tout,
-midi: pain-fromage-saucisson, panettone, biscuits, dattes, chocolat (j’étais à court de fruits et légumes!),
-ce soir: pas encore fixé, mais probablement apéro dattes-cacahuètes-brocoli-chou fleur, puis pâtes-fromage-copa, et en desserts: panettone, orange, chocolat.
C’est malin, je salive!

Où en étais-je. Oui. Après avoir dit ciao au groupe de rouleurs, je continue vers le port. Sur le chemin, une épicerie fait une promo pour liquider ses panettone: 3€ l’un…j’hésite, et finalement laisse tomber, avec raison: j’en trouverai plus tard deux fois moins chers! 1€50 le kilo, imbattable!

Un peu plus loin, je trouve enfin un hôtel qui accepte que je squatte sa connection. Je peux même me poser dans le lobby et me brancher. Grazie mille! J’envoie la tonne de conneries de ces derniers jours, et réponds bien trop vite aux messages…voyez-m’en désolé. Je tente aussi d’uploader un article pour le blog Altitude, mais ça marche pas…allez-y voir quand même, c’est un blog qu’il est bien!

Enfin libéré de cette pression numérique qui s’accumulait, depuis ces cinq jours sans vous donner de passionnantes lectures, je roule vers le port. Après avoir tourné un peu, je trouve les bureaux des trois compagnies qui ont des bateaux qui partent d’ici: Tirrenia, Grandi Navi Veloci, et une autre dont je ne me souviens plus du nom, mais dont on se fout puisqu’elle ne fait que Palermo-Napoli, et que je ne veux pas retourner là-bas.

Bon. Déjà, je vérifie que le bateau Palermo-Cagliari de demain est plein…oui. Pas moyen de moyenner, c’est comme ça, c’est tout. Le mec me conseille de faire Palermo-Napoli puis Civitavecchia-Cagliari. Mais y’a 200 km entre Napoli et Civitavecchia, et seulement 10h de battement, et aucune envie de ma part de les re-rouler, ni de prendre le train. Donc, non!

Je vous épargne les détails, que je n’ai pas envie de me remémorer, mais en gros, deux alternatives viables s’offrent finalement à moi:
-Palermo-Livorno-Bastia, départ ce soir 23h, arrivée dimanche à 7h, avec 19+10=29 h de bateau au total,
-Palermo-Civitavecchia-Cagliari, départ dimanche 23h, arrivée mardi à 9h, avec 12+13.5=25h30 en mer.

Fort de ces conclusions, je me dirige vers la montagne locale: le Monte Pellegrino. Sur le chemin je ravitaille en nutella et en panettone à 1€50 le kilo…à ce prix là, je vais peut-être y retourner!

Je me nourris ensuite, en essayant de réfléchir à quelle alternative choisir. Mais la montée porte conseil! Me voilà donc parti pour environ 600 m de dénivelé, surplombant la grosse ville. Sous le soleil, la petite route est bien agréable.

Au niveau du sanctuaire Saint-Machin, qui est le col de la petite route, je suis rattrapé par un rouleur, qui me dit bravo. Bin, euh, grazie…je le laisse se lancer dans la descente, alors que je continue à 8% vers les antennes. De la vraie grimpe, cette fois, pas du petit 5-6%. Ça me rappelle un peu le Donon, mais en moins haut, et surtout en plus chaud!

À travers les tunnels non-éclairés, puis en longeant la mer, je retourne ensuite au port pour avoir quelques infos complémentaires, comme la durée de la traversée Palermo-Civitavecchia.

Je me pose ensuite dans un petit parc côtier pour réajuster mon roulement avant, qui semble au bord de la mort. Je crois qu’un changement de billes s’impose…visite chez un vélociste demain.

Parce que oui, vous l’avez deviné, je me suis (enfin) décidé: ce sera Palermo-Civitavecchia-Cagliari, départ dimanche soir. Comme ça, j’arrive bien en Sardaigne « comme prévu », j’ai un peu de temps bonus en Sicile, et je ne me tape pas une traversée de 19h, mais plutôt deux nuits en bateau.

Je vais donc prendre mes tickets. Cool, pas de problème, j’ai le Civitavecchia-Palermo de la Tirrenia. Sauf que…je viens de jeter un oeil au ticket. Et merde…MONDAY, c’est pas MARTEDI, putain! J’ai un ticket pour le 25 au lieu du 24, la dame s’est plantée, alors que je lui avais bien dit que c’était LUNEDI. Comme un con, j’ai pas vérifié sur place…espérons qu’ils voudront bien me le changer demain.

Espérons aussi que demain, le terminal de carte bancaire du bureau de Grandi Navi Veloci voudra bien accepter ma carte de crédit…je préfère payer avec qu’en cash, puisqu’il y a plein d’assurances dans ce cas.

Bref, demain j’ai encore des courses à faire à Palerme. Espérons que ce sera vite réglé, que je puisse aller me renfoncer un peu dans la campagne sicilienne pour y passer la nuit de samedi, avant de revenir dimanche vers la ville pour prendre le bateau.

Il commence à se faire tard, le soleil décline bien…je misère à me trouver un endroit pour la nuit, et après un bon moment à galérer, j’atterris sur des terrasses inoccuppées d’une sorte de jardin-monument aux morts. C’était fermé, mais il y avait une astuce pour rentrer: passer par chez le voisin.

J’ai une vue de merde et j’entends l’autoroute comme c’est pas permis…mais comme souvent, j’avais pas envie de chercher plus loin, et puis c’est quand même peinard comme endroit, à part le bruit. Suffit de mettre l’ipod assez fort, puis on switchera vers les boules quies!

Aujourd’hui, malgré tout, 4h12 en selle à 19.4 de moyenne, soit 81 km. Et 748 m de dénivelé.

Bonne soirée autoroutière!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Vendredi 21 Janvier 2011: casse-tête bateau et montée in Palermo (San Nicola l’Arena > Ciaculli)

  1. bouderlique dit :

    Merci pour le menu et bonne croisiére (si t’arrives à faire ce que tu indiques: changement billet etc).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s