Mardi 25 Janvier 2011: Sardegna, nous voilà! (Civitavecchia > Cagliari > Torre Budello)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Et oui, ça y est, on est en Sardaigne! Trekounet est bien content de se dégourdir les roues après plus de 36 heures de glande.

Hier soir, j’ai profité de mon accès à l’électricité pour me payer un film: Dead Poets Society. Eh bin c’est bien!

Cette nuit était probablement la meilleure nuit jamais passée en bateau. Je n’ai été réveillé que par des raisons corporelles, et par le message « le bar sert le déjeûner », à 8h30. Faut dire que j’étais bien mort et que le navire était loin d’être plein.

Vers 10h, je débarque. Ah, une nouvelle île! Ça fait du bien de se remettre en selle, même si j’ai les jambes lourdes…toutes ces heures d’inactivité m’ont ramolli!

Je tourne un peu dans Cagliari, qui semble vraiment sympathique. Je monte au château…impressionnante, l’étroite porte à travers les remparts. Ah, il y a le wifi! Mais il faut recevoir un code par texto…qui met trop de temps à venir: je lache l’affaire.

Ravitaillement en un peu de tout, puis je reprends la route…ou plutôt l’autoroute: je suis contraint de me taper une quinzaine de bornes de voie rapide pour sortir de la ville. Enfin ça va, comme c’est limité à 50, les gens sont pas à plus de 90.

À un complexe pétrochimique près, la route se fait ensuite plus sympathique. Plusieurs dizaines de kilomètres sont assez plats et droits, mais assez appréciables quand même, à la fois paysagèrement et physiquement, en ce jour de reprise difficile. Et aussi, malgré la grisaille/gentille pluie.

Je fais quelques détours sur le bord de la mer. C’est marrant, tous ces campings, hôtels, et autres installations balnéaires déserts. Pas mal de trucs sont en travaux, comme le site archéologique près duquel je m’arrête pour manger, à Pula.

La route que j’emprunte ensuite, qui longe la « Costa d. Sud », est surlignée en vert sur ma carte…et le vaut bien. Une petite route littorale qui monte et descend un peu, tournicote, bref, sympathique. Avec en plus le spectacle du soleil perçant les nuages…pas dégueu!

Apparemment, les tours de garde maritimes sont une spécialité locale: tous les éperons rocheux majeurs ont la leur. C’est d’ailleurs aux pieds d’une d’entre elles que je campe ce soir! Elles donnent un aspect sacrément pittoresque à cette jolie côte.

Vers 16h30, je me trompe de chemin (enfin, plus ou moins: la route que je voulais prendre s’est avérée non-asphaltée), et me dirige alors dans un cul-de-sac, avec une de ces tours sur le chemin. Il y a probablement un terrain militaire dans le coin: je croise pas mal de véhicules bidasses. Certains me font même signe…

Me voilà donc posé au pied d’une vieille tour sympathique. J’aurais bien campé dedans, mais tout est muré, pas possible d’y rentrer: j’ai pas mon marteau-piqueur sur moi.

Aujourd’hui, 91 km en 4h29, soit 20.4 de moyenne.

Demain, je sais pas trop, faut que je regarde la carte. Mais a priori on continue de longer le littoral, tranquillement. (Sachant que j’ai une semaine pour aller à Porto Torres, je peux faire quelques détours et/ou prendre mon temps.)

Bonne soirée de garde!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s