Mardi 1er Février 2011: vent sarde et glande traversière (Pozzo San Nicola > Propriano)

image

Ça y est, finie la Sardaigne et son maudit climat, je suis en Corse! Roulé à peine vingt bornes aujourd’hui, puis traversé jusqu’en Corse, avec une sympathique rencontre à la clé. Bref, pas fait grand-chose, mais je vous raconte vite fait, allez.

Je me lève vers 7h30, ayant attendu que le jour se lève pour ouvrir les volets de ma chambre d’hôtel deux étoiles. Putain, c’est pas vrai…il PLEUT. Le soleil sarde n’est vraiment qu’une légende de carte postale.

Je prends mon temps pour remballer…et heureusement, quand je prend la route, pas d’eau, mais seulement un vent du diable, de face jusque Porto Torres. Dans ces conditions, pas question de faire durer le plaisir, je ne rallonge pas le retour vers la ville.

Retour pas forcément très plaisant donc, une vraie bataille contre Éole, baignée d’une subtile odeur de raffinerie et de décharge, et assaisonnée des embruns boueux soulevés par les camions de poubelles, fréquents sur cette route. Miam.

Enfin arrivé à Porto Torres, je rachète un panettone en promo mais cher quand même, et passe un peu de temps à la poste, qui est encore aux anciens tarifs. 65 sous, ça fait quand même moins mal que 2 euros…pourvu que ça arrive quand même!

Alors que je me nourris à l’abri du vent sur un banc public, il se remet à pleuvoir un crachin tout naze. Je file donc vers le guichet de la SNCM, puis attends l’ouverture sous le petit préau. Tiens, un couple de marcheures prend aussi le bateau.

Après l’enregistrement, « beau temps pour la rando », les aborde-je. Je fais alors connaissance avec V. et É., deux belges bien sympathiques. Ah, on embarque! Confiant à mes nouveaux amis que j’espère prendre une douche sur le bateau, ils me proposent celle de leur cabine!

Je capote un peu en voyant qu’ils ont une cabine…et découvre qu’en fait le bateau va jusqu’à Marseille, et qu’il n’y a pas de ticket « pont ». J’accepte bien évidemment leur hospitalité. Ah putain, une douche, c’est toujours le même bonheur. MERCI V. et É.!

Alors que mes affaires électroniques monopolisent toutes les prises de la petite chambre, on passe l’après-midi au bar du bateau. On jase de voyage, de plein air, de maisons en bois, de tout et de rien. Le tout autour de bières, et d’un bon apéro offerts par mes compagnons de traversée. Merci encore V. et É.!

Ça y est, 18h, on arrive à Propriano! Wouhouh, c’est passé vite. Je récupère mes affaires et me change en cabine, puis salue V. et É., en ayant pris soin d’échanger nos coordonnées. Rendez-vous à Chimay début Mars!

Je remballe, et hop, débarque. Me voilà en Corse, youhou! Ah, quelle misère de devoir trouver un endroit pour camper alors qu’il fait nuit. Je prends au hasard la première route me semblant peu fréquentée venue. Et pour cause, elle est barrée quelques centaines de mètres plus loin. Enfin, bien sûr, pas pour tout le monde!

Ah, il n’y a plus de lumières nulle part…je vais être peinard. Alors que je commence à me dire que c’est la misère, parce que tout est en pente et/ou clôturé, je trouve un petit chemin, et sur le côté, quelques mètres carrés d’herbe tout à fait campables. Allez, Hubba, hop!

Il fait doux et il ne pleut pas, j’écoute Lofofora pour fêter le retour en territoire colonisé francophone, j’ai vue sur le port. Peinard. Je risque fort d’être réveillé par le balai des engins de chantier oeuvrant sur la route barrée, mais bon, ça le fait.

Aujourd’hui, pas de stats: trop peu roulé pour que ça compte.

Demain, on commence par trouver une carte. Ensuite, direction Bonifacio ou le nord, on verra.

Bonne nuit en Corse!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Mardi 1er Février 2011: vent sarde et glande traversière (Pozzo San Nicola > Propriano)

  1. anais dit :

    comment ca pas de stats pas daccord moi!!! c quoi ce bordel non mais!! ;)

  2. Eric et valentine dit :

    Contents de voir que tu pu trouver un endroit où dormir assez facilement! Nous on est restes encore un petit temps au port, le temps qu’ils chargent ce qu’un autre bateau en grève n’avait pas pris…
    La traversée s’est bien passé mais ça bougeait quand même un peu fort!!!
    Et puis superbe retour à Marseille et à Embrun où un grand soleil nous attendait!! Il est toujours là depuis!
    On t’attend donc à Chimay début mars!
    Bonne route!

  3. anaîs dit :

    oui ca me vas!!! pas de dérogation aux règles non mais!!! lol;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s