Dimanche 22 Mai 2011: Nürburgring qui démange (Dausfeld > Fressenhof)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Une journée « des hauts et des bas ». Dans les hauts: du soleil, de la belle route, une sympathique rencontre. Dans les bas: des boutons, des allumés de la route, de la pluie.

Ah, et on va commencer par les boutons. Vous vous souvenez, les moucherons-saloperies de la forêt belge?  Eh bien ils m’ont laissé des piqûres pas mal grosses. En tout j’en ai environ quinze par bras. Et sans exagérer!

Alors que je termine de déjeûner, bime, il se met à pleuvoir. Ce qui est rigolo avec la pluie en forêt, c’est qu’en fait il pleut en différé: on entend la pluie tomber sur les arbres, mais on sent rien. Quelques temps plus tard, il se met à tomber des gouttes sous les arbres, alors qu’en fait, au-dessus, il pleut plus.

Bref, j’attends la fin à l’abri dans la tente, et ai ensuite droit à un petit répit, le temps de tout replier et prendre la route. Une fois en selle, je sors rapidement les imperméables.

J’ai réalisé hier soir en regardant la route que le Nürburgring, ce circuit automobile célèbre car accueillant le festival « Rock am Ring », est à-peu-près sur ma route. L’occasion d’un petit pélerinage. Hop, direction Nürburg!

Bon, je sais pas si c’était une bonne idée. Plus on approche du circuit, plus la densité d’abrutis sur la route est importante. À croire qu’ils se croient encore, ou déjà, sur la piste de course.

Enfin, la frayeur du jour ne viendra pas d’un pilote amateur du dimanche, mais plutôt d’une cruche qui sait pas conduire. Alors que je roule peinard sur une ligne droite, sur une route sans accotement, pas superlarge mais correcte, visibilité parfaite maintenant qu’il ne pleut plus, je vois arriver en face une file d’autos. Pas de problème, a priori. Sauf qu’une abrutie décide de doubler tout le monde. Je la vois déboiter…bon, elle va avoir le temps avant d’arriver à mon niveau, me dis-je. Sauf que non, à défaut qu’elle ne se rabatte à temps, c’est moi qu’ai fini dans le bas-côté. C’est pas comme si j’étais pas visible, pourtant, avec mon mètre de large et mes gros paquets fluo. Bref…connasse.

À quelques kilomètres du circuit, crevaison à l’arrière. Étant donné que c’est la seconde de ce pneu depuis Kerkyra, en Grèce, c’est pas mal. Vu comme il est usé, je décide de le remplacer par le Bontrager que j’ai en stock. Tornado a maintenant deux pneus pareils, ou presque, alleluia! D’ailleurs, quelque chose d’autre a changé sur mon vélo, je vous laisse chercher quoi.

Au terme d’une jolie montée sur fond de vrombissements de moteurs lointains, j’arrive à l’entrée principale du circuit. Gros hôtel, complexe machin, et tout…je moisis pas là et roule vers le village ayant donné son nom à la piste: Nürburg. Marrant, l’impression de rouler en forêt, sauf qu’à quelques mètres de là, des tas de bolides crachent leurs récibels, et leurs gaz d’échappement.

Je me fais une petite pause-bouffe un peu plus loin. Cette fois, c’est le bruit de la partie nord du circuit que j’entends. (Oui, il est grand, ce circuit.)

Je décide ensuite de rouler vers Koblenz, en passant par Mayen. Une route un peu plus petite que celles que j’ai empruntées ces derniers temps, ça fait plaisir. Bon, par contre, revers de la médaille: elle est pourrie, cette petite route. Ouai bon, on peut pas tout avoir, hein.

En descendant vers Mayen, je passe devant ce qui ressemble à une mine/carrière. Alors que je me suis arrêté pour prendre en photo le truc, j’entends tonner. Environ deux secondes plus tard, une grosse pluie d’orage sort de nulle part. Heureusement, j’ai eu le temps de dégainer les imper et aller m’abriter. Ouf, parce que c’était un beau déluge!

Quand je repars, c’est rigolo, elle fume, la route. Refroidissement expess par la grosse pluie.

Mon pneu arrière est encore dégonflé. Je soupçonne la réparation de ce matin de n’avoir pas tenu…il y avait quand même deux trous! Bref, après avoir changé de pneu ce matin, je change maitenant le tube.

C’est fou comme le paysage change après Mayen. Autour du ring, c’était relativement montagneux, et très boisé. Maintenant, y’a presque plus d’arbres, mais de vastes parcelles agricoles. Ça fait un peu désert, on se croirait un peu en Picardie centrale.

Un peu tanné, et n’ayant pas envie de traverser Koblenz aujourd’hui, je me cherche un endroit où camper. Finalement, me voilà sur la petite place devant l’église de Fressenhof, tout petit village qui semble paisible. J’espère qu’un relou va pas appeler la Polizei, je fais de mal à personne, moi.

Ce jour, 1294 m de dénivelé, 104.7 km en 5h01, soit 20.8 de moyenne. Oui, je sais, à ce rythme là, ma moyenne va finir par être proche de zéro! :D

Ah, et alors que j’écris cet article, un voisin vient me causer. « Kein problem », je peux camper là. Cool! Et il m’offre une douche…ouah, supercool! Danke schön! En sortant de la douche, son fils, D., me propose une bière un peu plus tard. Que demande le peuple?

Allez, en attendant de prendre l’apéro, riz sauce tomate!

Bonne nuit villageoise.

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Dimanche 22 Mai 2011: Nürburgring qui démange (Dausfeld > Fressenhof)

  1. Daniel dit :

    Hello Rémi,
    you are right, the translation of Google is very bad, but i understood the most.
    It was nice to meet, have a nice time in Germany and on the rest on your trip.
    Good luck,
    Daniel

  2. GOUJON dit :

    Courage Rémi….t’es un killeur (Berthié) :-)
    Je te suis tous les jours tu es ma pause quotidienne…. Tiens moi aussi jvais faire mon blog! Aujourdhui, Cahors, il fait beau, rien à l’horizon…pas beaucoup de taff.

  3. bouderlique dit :

    Les petits pains allemands, c’est pas mauvais aussi!

  4. Kev dit :

    Shit, je rêve d’aller un jour au Nordschleife…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s