Samedi 28 Mai 2011: je suis passé à l’est (Wölpern > Freiimfelde)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

(Dans les oreilles: Les Ékorchés, bootleg live « en direct de nulle part » au Café Chaos, et album « Frères de sang »)

En fait, c’est peut-être hier que j’ai passé la limite entre ex-RFA et ex-RDA, mais bon, je trouvais ça cool comme titre. Jolie journée.

On commence par la petite frayeur d’hier soir: alors que je suis peinard en train de lire 100 Bullets, j’entends une sorte de bruit de cavalcade accompagné d’un cri de bête appeurée. Le tout qui se dirige vers moi.

Bon, bah en fait j’ai à peine eu le temps de me demander ce que c’était, que la bestiole avait fait un bon de côté et évité Hubba. Bon, bah tant mieux, parce que ça m’aurait pas fait tripper de me faire déchirer la tente et/ou piétiner la tronche par Bambi.

À la première ville que je traverse, je découvre qu’ici, la route 87 est interdite aux vélos. Grmbl, pourtant, c’est même pas une double voie, font chier. Heureusement, une petite route sympathique, et qui rallonge pas trop s’offre à moi. Je rattrape ensuite la grosse route un peu plus loin.

J’ai encore le vent dans le dos, moins fort qu’hier, mais c’est quand même appréciable. Je bourre pas autant qu’hier, pas super-motivé ce matin.

Je dois franchir une zone noire entre les deux cartes dont je dispose. Mais vue l’allure de la route, ça risque de pas être compliqué: c’est tout droit et tout large!

Enfin, y’a quand même quelques courbes. Et au détour de l’une d’elles, ouah! Là! Regardez! Oui oui…des cigognes! Ça faisait un moment que j’en avais pas vues. C’est trop fort, ces oiseaux, avec leurs grands becs et leurs longues pattes. Apparemment, elles étaient en train de ramasser des bébés dans les choux pour aller les livrer.

Les oiseaux, quand je roule, c’est vraiment un truc qui me fait tripper. Des échassiers dans une mare, des rapaces qui tournent en rond, et tout et tout, je trouve ça trop fort. Ça m’est encore jamais arrivé, mais quand je recevrai une bombe de guano sur/à travers le casque, je trouverai peut-être ça moins cool.

À Torchau, je fais un petit tour en ville, et paye 50 c€ pour une pause internet dans un hôtel. Alors que je profite de la grand-place pour nettoyer/huiler la chaîne de Tornado, un quidam vient me dire que si je veux, y’a un magasin de vélos par là-bas. Merci l’ami, mais quand même, je connais assez la machine pour mettre un peu d’huile sur la chaîne.

Quelques kilomètres plus loin, alors que j’appuie un peu pour me lancer un peu plus vite sur la grosse route, chteng!, un rayon arrière casse. Côté cassette, fait chier. C’est un de ceux qui a pris un coup dans l’aile lorsque mon dérailleur a fini dans la roue arrière à Ajaccio.

Je m’arrête et répare en vitesse. Pas besoin de démonter le pneu: le rayon est cassé en plein milieu (inédit pour moi). Vous pouvez jouer à un jeu: trouver le rayon qui a été changé sur la photo de la roue. Si vous séchez, soit ma photo est vraiment pourrie, soit faut que vous alliez d’urgence chez l’ophtalmo…et dans ce cas, demandez à quelqu’un de vous emmener! :)

Je m’arrête pour ravitailler/manger à Herzberg. On sent qu’on est en ex-Allemagne de l’Est, et qu’il y a encore un fossé entre les deux ex-parties: ici, les gens se déplacent en charrette à cheval.

Ah non, en fait on est samedi et il y a un mariage. « Ah, autant pour moi. », à dire avec la voix d’Hubert Bonnisseur de la Bath.

J’ai faim! Ah, ça fait plaisir d’avoir de l’appétit, et de pouvoir manger tomates et radis sans craindre d’explosion intestinale. Allez, j’enchaîne avec une petite sieste, pour la peine.

Je suis réveillé par la cloche qui sonne 14h30, et reprends la route. Je traverse de la campagne, qui est assez similaire à celle d’hier, et aussi pas mal de forêt. J’ai même droit à dix kilomètres avec rien que du bois. Une sorte de mini-Nouveau-Brunswick à l’allemande.

Au beau milieu du bois, une madame est arrêtée sur la route avec son vélo. En haut d’une côte, pas fort. Je m’arrête pour l’aider et comprends qu’elle a un gros trou dans son pneu arrière. Elle a fait une réparation de fortune horrible, on n’a pas idée. Elle me dit que ça va aller et repart en zigzagant. Alors que je repars, elle s’arrête de nouveau, cette fois en plein milieu de la route, sur la ligne blanche. Ne pouvant de toutes façons pas grand chose pour elle, je lui gueule de se mettre sur le côté et pédale. Je me voyais mal défaire le bricolage sur lequel elle avait dû passer un max de temps pour faire mieux…’tain, j’aurais dû le prendre en photo, son truc.

Me voilà à Luckau, joli bourg, complètement mort aujourd’hui, comme les autres que j’ai traversés aujourd’hui, d’ailleurs. Petit tour en ville, et à la sortie du bled…une station service qui a une Dusche. Ouah, trop bien. Bon, j’apprends après coup que c’est deux euros, mais pas grave.

Je suis maintenant propre, et même rasé. J’ai aussi changé de cuissard/jersey et de chaussettes. Un peu l’impression d’être tout neuf! Par contre, rasé, on voit encore plus que je me suis fait dévorer la face par des fucking moucherons. Ouai, à mon spot de la nuit dernière, y’avait encore des saloperies comme dans ma forêt belge…cette fois, je me suis fait mordre que le visage, mais c’est assez intense. Comment une bestiole quasi-invisible peut faire des boutons si gros?!

Je suis maintenant installé au bord d’un chemin, sur une sorte de terrain vague. Probablement une friche industrielle contaminée, ahah.

Aujourd’hui, 112.3 km, 25.9 de moyenne, 4h19 de selle. Et un peu mal au genou gauche.

Bonne nuit polluée!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Samedi 28 Mai 2011: je suis passé à l’est (Wölpern > Freiimfelde)

  1. bouderlique dit :

    Salut Rémi, je veux pas te décevoir mais ça fait pas mal de km que tu es déjà en ex-RDA vu que l’ancienne frontiére était entre Bad Hersfeld et Eisenach :) Comme quoi la frontiére sans signe concret ce peut être que vue de l’esprit . Bonne route vers la Pologne!

  2. Bets dit :

    une question cmt un rayon peut se casser comme ça??

  3. Rodolphe dit :

    Pas trouvé le rayon en question… De toutes façons j’ai déjà un rendez-vous de prévu avec mon ophtalmologiste pour lundi :)

  4. GOUJON dit :

    question con : ca casse comment un cadre?

  5. Cath dit :

    Ta collègue cycliste, tu lui as crié de se mettre sur le bas-côté, en allemand ou en français ? ou en anglais ? !! tu aurais pu l’aider tout de même, pour entretenir la réputation de la galanterie française ( qui en a pris un coup dernièrement à NYC… )

  6. GOUJON dit :

    ??? j’ai pas compris!! ca commence comment un rayon? ta mangé un cailloux?? (ohh le beau caillouxxxxx)

  7. GOUJON dit :

    fais pas attention a mon dernier comm, j’avais mal lu l’autre!!!

  8. Justine dit :

    Lui as tu crié « Get the fuck out of my way » ? J’aurai fait la même chose, des fois a être trop bon on se fait avoir ! C’est tu le 3ème rayon vers la droite en partant du réflécteur ? (si non, ta photo est pourrie !) ! T’as jamais pensé à chasser le gibier qui manque de rentrer dans Hubba ? T’as une arbalète en plus non ? Free food !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s