Lundi 30 Mai 2011: soleil polonais (Maniszewo > Bukowiec)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

(Dans les oreilles: Le Bal des Enragés! Vous aimez le (hard)rock français et connaissez pas? Arrêtez de lire ce blog, écoutez, et revenez perdre votre temps ici après.) (Merci de me dire si je dois continuer à dire ce que j’écoute en vous écrivant, ou si vous trouvez ça pourri…)

Une journée d’été! Probablement la plus chaude et la plus ensoleillée depuis mon départ du 19 Mai.

Je prends la route assez tôt, genre un peu avant 8h. Je commence par marcher dans le chemin sablonneux que j’ai emprunté hier. Entouré de la meute qui me coursait hier et qui aboie à tout va, je réveille tout le hameau. Les habitants crient sur les chiens en polonais. Oui, c’est moi, l’ami Ricorée cycliste qui vient vous faire chier chez vous avant 8h!

Allez, on roule! Une petite brise me pousse, mais rien à voir avec le vent de ces derniers jours. Enfin, c’est plaisant quand même. En ce début de journée, j’en prends plein la tête: je vais vers l’est, là où le soleil est pour l’instant. Je trouve ça rigolo parce que sur les derniers kilomètres de cette étape, il était pile dans mon dos. C’est bien la preuve qu’il tourne autour de Moi, non? :D

La route longe un terrain militaire. Il y a plusieurs casernes dans le coin, apparemment. Et je me fais doubler par plein de véhicules de l’armée. Je fais signe aux bidasses qui s’entassent à l’arrière du camion, sous la bâche. Enfin, ça, c’est quand on est sur du plat…parce qu’en côte, les camions sont à plein régime sur un rapport très court, et crachent donc de monstrueux nuages de gaz d’échappement. Plutôt que de faire le guignol, je me concentre alors sur « ne pas mourir intoxiqué dans la seconde ».

Le vent est de moins en moins avec moi, mais je roule quand même bon train jusqu’à Miedzyrzecz. Là, j’espère me connecter au net. Première tentative, à l’arrache dans la rue: ah, cool, apparemment la municipalité a des hotspots ouverts un peu partout. Nickel!

Ouai, sauf qu’en fait, non. On peut se connecter, mais derrière, pas d’internet. Superpratique! Surtout quand on veut ne pas se connecter. Déçu, je fais un tour à la Poczta pour renvoyer à la maison les cartes désormais inutiles, et le Seigneur des Anneaux tome 3 (ouai, encore, désolé A.A., je le lis pas, en fait). 61.20 Zlotych.

Je retente ensuite de me connecter. Il y a des tas de réseaux ouverts, mais pas moyen de trouver un truc qui marche. Je perds au moins 40 minutes à me battre, pour finalement rien. Ouhputainçaménerve…je veux un Kindle, avec tethering. R.L., tu crois que c’est possible?!

Allez, je reprends la route, ça me calmera. Pfiou, le soleil commence à chauffer sérieusement, et j’ai maintenant un peu de vent dans le nez. Allez, appuie sur les pédales, feignant, fini de glander le vent dans le dos!

Heureusement, pour ce que j’en ai vu, la Pologne est très boisée, et comme le vent n’est pas souvent dans l’axe de la route, je suis assez souvent à l’abri. Je traverse donc des kilomètres de forêt…et c’est agréable d’être à l’ombre.

Je m’arrête à Trzciel pour déguster mes harengs à l’aneth. Je fais aussi le plein d’eau, et me trouve une connexion…en mousse: désolé de n’avoir pu répondre à tout le monde. :/

Alors que je remplis mon outre derrière une station-service, un routier polonais vient me causer. Je fais péter mon plus beau « nié mouvié po polski »…et on arrive quand même à l’échange de vieux loups de route habituel. Apparemment, il me trouve fou.

C’est marrant comme bien des gens imaginent même pas que oui, parcourir des milliers de kilomètres avec ses muscles et sans pétrole ni électricité, c’est possible. D’ailleurs, aujourd’hui, 11 jours de route, plus de 1286 km parcourus. Rémi Lafrenière en serait à environ 2800…voire bien plus.

J’en entends d’ici dire « muuh, moi je serais pas capable, machin tout ça… ». Bullshit, si vous me permettez. N’importe qui est capable de voyager à vélo. Suffit d’aimer rouler et d’avoir la santé le permettant. Remarque, même sans aimer rouler, c’est possible: suffit de même pas 3h pour faire 50 km. Le reste, t’en fais ce que tu veux.Et après, la distance, c’est de l’entrainement, rien de plus. Enfin y’a énormément à dire sur le sujet, on en discutera, un jour, si vous voulez.

Où en étais-je. Ah oui, après manger et tout, je roule vers le sud, et croise le chantier d’une autoroute. Impressionnant, de se retrouver au milieu d’une grosse saignée dans la forêt, en train d’être nivelée, remblayée, asphaltée…le tout sous un soleil de plomb.

J’y vais mollo: rouler en plein soleil, c’est déjà éprouvant, autant ne pas trop en rajouter. À Zbasyn, je m’arrête pour un petit ravitaillement, et me permets même une petite fantaisie: un Pepsi frais…ouah, c’est agréable, un peu de fraîcheur.

Ah, un passage à niveau! Telles deux vaches, Tornado et moi regardons le petit train passer. On a même droit à un coup de klaxon, je trippe. Vidéo à voir ici, un jour peut-être.

J’arrive à Nomy Tomysi. Ah, tiens, y’a Bricomarché! L’occasion de faire le plein de naphte pour mon réchaud…hum, en fait non, parmi toutes les étiquettes en polonais, rien ne semble ressembler à ce qu’il me faut. Bon, tant pis.

Par contre, je ressors avec un joli petit pulvérisateur, l’arme ultime contre la chaleur. Tornado a maintenant la clim! Truc chiants: les goutelettes sur les lunettes  de soleil, et la façon de stocker le pulvé à bord…va falloir que je bidouille un truc.

Bon, je suis tanné…hop, je plonge dans la forêt et me trouve un petit spot campable. Il est un peu plus de 17h. Ce jour, 130.2 km en 5h31, soit 23.5 de moyenne.

Demain, Poznan!

Bonne soirée forestière!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Lundi 30 Mai 2011: soleil polonais (Maniszewo > Bukowiec)

  1. Cyrille dit :

    Nan, c’est bien que tu dises ce que tu écoutes…mais tu n’écoutes rien en roulant?
    Le bal des enragés, en vrai, c’est terrible!!! bizz

    • zboud dit :

      Non, en roulant, je préfère entendre les chauffards, les oiseaux, les pneus coller à l’asphalte…ouai, j’ai enfin vu le Bal, c’est clair que ça envoie! Biz! :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s