Mardi 31 Mai 2011: Poznan (Bukowiec > Sedziwojewo)

image

image

image

image

image

image

image

image

(Dans les oreilles: Pennywise, et autres neo-punk.)

Putain de journée. Je suis mort, mal au pied droit. Journée nerveusement intense, et physiquement un peu aussi. 128.8 km en 6h25, soit 20.1 de moyenne…ou 106.8 km en 4h49, soit 22.2, si on enlève Poznan. C’est vous qui voyez!

Je prends la route assez tôt, genre avant 8h. Il fait encore frais, on va essayer d’en profiter un peu. Allez, cap sur Poznan!

La grosse ville est à une bonne cinquantaine de kilomètres de l’endroit où j’ai passé la nuit. Je suis sur une route secondaire, mais ça circule pas mal quand même. Que la fête commence…

Plus j’approche de l’agglomération, plus le trafic est dense…classique. Et plus il y a de travaux, aussi. Ah bah oui, c’est vrai, l’année prochaine c’est la coupe d’€urope en Pologne, alors on met les petits plats dans les grands. Et moi je mets les roues dans le plat, peu importe sa taille! :)

En fait, c’est le mot de passe de la connexion que j’ai mendié dans un hotel qui me met la puce à l’oreille: « euro2012 ». Bon, la connexion ne fonctionnait pas. Elle est bien partie, leur coupe. Comment ils font faire, les joueurs, pour envoyer leur blog?

Ah, j’allais oublier. En entrant dans l’agglomération, gros travaux, donc gros bordel. J’ai eu l’occasin de remonter la file la plus longue de toute ma carrière de chevaucheur de deux-roues. Trois kilomètres! Trop fort, j’ai bien trippé à doubler tous les chauffards qui roulaient si vite, quand ça circulait, quelques kilomètres en amont.

Petit à petit, je m’enfonce dans ces sables mouvants que sont la grosse ville. Je franchis des carrefours énormes, qui font même parfois un peu peur. L’impression d’être un petit radeau perdu sur un océan de bitume…

Ah, le tramway! Il est meugnon…enfin, c’est un tramway, quoi. Mais j’aime bien les trams. Sauf quand il faut faire bien attention de pas mettre les roues dans les rails.

Alors que je me suis arrêté pour prendre une photo, une fille m’aborde. Bon, bah, classique « nié mouvié po polski ». Ah, elle parle english, cool! Elle me demande ce que je faisais entre 8 et 9h. Je commence à paniquer: et si mon crime avait déjà été découvert?! :D

Non, en fait, elle habite à Opalenica, un bled que j’ai traversé ce matin. Elle m’a vu sur la route et n’en revient pas de me voir « déjà » ici. Oui oui, le vélo est un moyen de transport, oui, on peut parcourir de la distance avec. Bon, j’en rajoute pas. Marrant, elle étudie le Norvégien! Allez, good luck, cheers!

Je continue mon petit tour en ville, et tombe sur…HSBC! Ah, bah je vais en profiter pour retirer du fric sans frais. Et puis y’a du wi-fi, dans cette espèce de vieille usine réaménagée où la succursale est installée. Me voilà donc devant ma banque, à bidouiller ma tablette.

Une deuxième demoiselle vient m’aborder! Je suis irrésistible, ahah. Elle veut juste savoir l’heure, en fait. Pfff.

Non, en vrai, elle a l’air intéressée par mon voyage. Rapide discussion…elle vient d’acheter un cadenas pour son vélo qu’elle vient aussi d’acheter: congratulations! Elle me demande si j’ai un blog…et oui madame, vous ne pouviez pas mieux tomber, je suis en train de répondre au commentaires (merci à tous!).

Elle sort sa carte pour que je lui donne l’adresse…bah ça alors! Elle bosse chez HSBC! Je trippe. Bref, J., si tu lis ceci (ou la google-translation), n’hésite pas à commenter, ça me fera plaisir. À bientôt sur la route!

Je déambule nonchalamment dans la ville. Ouah, là, une fontaine, dans un petit parc. Des gamins pataugent dedans. Pourquoi pas des cyclocampeurs?

Oh, que ça fait du bien! Il est passé midi et il commence à faire chaud. Je rince mes cheveux et ma tête de tout le sel qui s’accumule à force de rouler sous le soleil. Je me trempe les pieds…ah, le bonheur.

Je profite du parc pour une pause-bouffe bien méritée, avant de repartir à la découverte de Poznan. Ça me semble bien joli, même si c’est pas super-cyclable. Gros monuments, joli tram (déjà dit, je sais), jolies places. J’entends parler anglais, et même français. Conclusion: Poznan a l’air vivable! :D

Je reprends la route. Il faut maintenant s’extirper des sables mouvants… »pas évident », comme dirait l’autre. Ah tiens, je vais demander un peu d’essence pour mon réchaud à cette station, ce sera fait.

Ouhla…moins d’un litre d’essence? Pas possible. La patronne veut pas. Heureusement un client m’aide en faisant l’interprête. Merci l’ami! Le pompiste, qui est désolé, me cause en allemand. Je repars en lui ayant serré la main. Finalement, je mendie un demi-litre à un dude qui fait le plein, et lui laisse un gras 5 zt pour le dédommager (un litre c’est genre 5.12 zt). (zt = Zlotych, monnaie d’ici).

Le plein est fait, on peut repartir! Ahahahahah, que j’ai pas hâte de me redire ça un jour. Bref. Je cherche la route 2, mais trouve pas, alors je prends la 5 et rattrape plus loin…en fait la 2, c’est la 92. Carte Shell  = merde.

Pfiouu, fait chaud, ça y est. Et la 92 est ici une double voie sans accotement: j’adore. C’est parti pour 15 bornes les yeux guettant la mort dans le rétro, prêt à finir dans le sable au premier motoriste qui veut pas faire d’écart. Dans la tête: la tragédie de Rougemont, un chauffard qui chauffe six cyclistes, en tuant trois, sur ce type de route de merde. Paix à leurs âmes. (Et épilogue: le type n’est pas en prison.)

Heureusement, à partir de Kostrzyn, il y a un accotement bien large. Bon, ça reste une bonne grosse route de merde, mais au moins ma durée de vie augmente pas mal. Marrant: la route est interdite aux charrettes à cheval, mais pas aux vélos! :) Anyway, demain, j’achète une vraie carte, au 1/200000, pour éviter ça.

Je crève de chaud. J’ai le vent à 2h, et vu qu’il est pas mal fort, je galère. Croisière à 20 km/h et un arrosage pulvé par minute. Stop à chaque station service pour de l’eau pas chaude. Bref, pas des conditions de rêve.

Je finis par atteindre Wrzesnia, l’objectif que je m’étais fixé en quittant Poznan, un peu après 17h. Dernier ravitaillement en eau de la journée, derniers kilomètres pour trouver un endroit où camper.

Me voilà dans le fond d’une sorte de pâture, près d’une petite marre. C’est dans un petit village, je suis visible de la route qui est peu passante, un chien m’a flairé…whatever, mon petit orteil droit est en feu, juste envie de m’installer et enlever mes pompes.

Voilà qui est fait, et la corvée suprême de la journée (vous écrire…lol) se termine aussi.

Ce soir, pâtes-camembert!

Bonne soirée à la mare.

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Mardi 31 Mai 2011: Poznan (Bukowiec > Sedziwojewo)

  1. Meule dit :

    Peut-être pas la meilleure idée la mare…moustique power !

  2. GOUJON dit :

    C’est vert :-) Merci pour ton blog, encore quelques jours et je pars une semaine, salperlipopette je ne vais pas pouvoir te lire! grrrr…. tiens ta reçu mon dernier texto?

    • zboud dit :

      lol, t’es droguée, ma parole! Oui, bien reçu ton message, m’a fait bien plaisir dès le matin…désolé de la non-réponse :/

  3. bouderlique dit :

    C’est c.. d’avoir mal à un orteil en faisant du vélo! On espére que ça va disparaitre. Est-ce que tu passes par la Russie et la Finlande?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s