Vendredi 10 Juin 2011: Latvija, me voilà! (Andrioniskio Seniuninja > Skaistkalne)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

(Dans les oreilles: Svinkels, « DJ Pone réveille le Svink' ». Je veux réveiller le punk qui est en moi!)

Me voilà en Lettonie, au terme de 5h16 en selle, à 22.8 de moyenne, soit une étape de 120.6 km.

Je dors un peu ce matin, et effectue un peu de maintenance sur Tornado. « It’s all about performance, it’s the name of the game…I pump up my tires and I oil my chain », comme dans le tube de MC SpandX. (Merci encore de m’avoir fait découvrir ça, J.L.! Et ceux qui connaissent pas, allez voir sur youtube, cherchez et revenez après. Vous serez pas déçus.)

Pour les anglophobes: je regonfle les pneus et lubrifie la chaîne, qui n’a pas encore atteint le pourcent d’usure fatidique. Je mets aussi un bout de gros scotch sur le bout de droite du guidon, dont la guidoline se décolle.

Hop, je prends la route en nage: j’étais au soleil pour remballer et effectuer ces menues opérations. Je roule nonchalamment. Pas de motivation extrême, et le vent n’est pas avec moi…donc je me traine.

La campagne lituanienne est toujours aussi sympathique, sous ce beau et chaud soleil. Le vent me semble un peu plus frais que ces derniers jours, c’est agréable de crever un peu moins de chaud.

Ici, la majorité des parcelles exploitées servent à produire du foin, pour nourrir le bétail l’hiver, je pense. Certaines sont fauchées à la main (enfin, à la faux), et le foin est retourné à la fourche, et regroupé en bottes au rateau…à l’ancienne, quoi. Certaines autres sont fauchées et retournées mécaniquement, et pressées avec les machines les plus modernes. Les inégalités sont partout…

Un vieux moulin à vent trône sur le bord de la route. Il a une jolie forme conique…mais il y semble y avoir quelques travaux à faire pour qu’il soit capable de moudre quoi que ce soit.

Je ravitaille à Kupiskis. En sortant de l’épicerie, je découvre qu’en Lituanie, on vient faire les courses en…chien. Il y en a un garé juste à côté de Tornado. Il ne m’aboie pas dessus! Il regarde juste admirativement ma monture. Félicitations, le chien, tu as gagné le titre de « chien cool ». Pas de connexion internet en vue, je reprends la route et tortille à travers la campagne jusqu’à Vabalninkas, où je pique-nique sur la place du village.

Un peu plus loin, une petite éolienne est installée…ça fait plaisir, j’en vois pas beaucoup ces temps-ci. Elle paye pas de mine, mais a l’air en service. Elle peut être moche, du moment qu’elle envoie les watts! :)

Je vois de plus en plus de cigognes, parfois d’assez près. À un moment, il y en avait quatre dans la même pâture, pas mal!

J’arrive dans l’après-midi à Birzai, la dernière ville lituanienne sur mon itinéraire, avant la Lettonie. Objectif internet, pour changer. Pour résumer, je me suis d’abord connecté vite fait depuis la bibliothèque superclasse, installée dans le château de la ville. Puis je suis retourné dans le magasin d’électronique où j’avais fait un saut auparavant…mais qui avait à ce moment des problèmes d’alimentation électrique. Cette fois, c’est réparé, et ils acceptent que je squatte leur connexion. Merci!

Je fais le plein de flotte dans une station service, et m’en vais vers la Lettonie. Ouah, là, dans le champ! Je sais pas si y’a des aigles ici, mais en tous cas, ça y ressemble. Un gros rapace, faucon, buse, épervier, je sais pas…évidemment, quand je m’arrête pour la photographier, la bête décide de s’envoler pour de nouvelles aventures.

Pareil avec un renard, qui était planqué dans le bas-côté, qui a détalé lors de mon passage. C’est joli, un renard qui court!

Depuis quelques temps, il ne fait plus si ensoleillé que ça. Il y a même carrément des gros nuages, et la route montre les symptômes d’une pluie récente. D’ailleurs, il se met à bien pleuvoir! Pas d’imperméables, il fait trop chaud. Je passe donc la frontière en me faisant un peu mouiller. Mais il suffit de rouler encore un peu pour sécher!

Je suis maintenant dans ce qui ressemble au coeur, ou au cul, au choix, d’une forêt. Allez, un petit chemin qui mène à une clairière, un peu proche de la route mais pas grave, et je m’installe. Tout est trempé par la pluie récente…et en voilà qui se remet à tomber.

Vitevite, je monte Hubba et mets les affaires nécessaires à l’intérieur, sous les assauts de sales grosses mouches à merde. Hop, me voilà à l’intérieur, avec mes affaires et sans mouche… »il ne peut plus rien nous arriver d’affreux, maintenant »! Il se met alors à tomber une grosse pluie. Ça fait du bien d’être à l’abri.

Fait chaud, là-dedans…c’est en mode naturiste que je vous écris. Ouai, je sais, vous vous seriez bien passés de ce détail, mais moi ça me fait marrer de vous le dire.

Ce soir, sarrasin bizarre polonais et thon.

Demain, Riga!

Bonne soirée « mouches à merde »!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Vendredi 10 Juin 2011: Latvija, me voilà! (Andrioniskio Seniuninja > Skaistkalne)

  1. GOUJON dit :

    Yeah remI ;-) me voilà de retour!! Bon Cannes c’est joulie mais bon c’est Cannes quouaaaa. Me revoilà dans mon fief (mais pas de coeur). Je vois que tu roules toujours, tu rentres quand?? Bon je t’invite officiellement à Cahors, on a pas de cigogne mais on a des canards :-) mouhaha!! Merci pour ton petit texto qui m’a bien fait plaisir! et la carte elle est où?? j’ai punaisé l’autre fierement à mon bureau…. Aller courage à toi, roule bien, manges bien et rêves bien ^^

  2. Cath dit :

    Tu nous fais rire, et voyager ! Merci pour la récré !
    Ici aussi il s’est mis à pleuvoir, enfin, on retrouve un temps normal, on a même rempli la citerne !

  3. bouderlique dit :

    On a oublié de te remercier pour la carte. Bonne route.

  4. Bets dit :

    ??? je vois plus mon com!!!

  5. Cath dit :

    Bouderlof: Un peu loin la photo de groupe sur l’escalier… Mais je ne connais personne.
    Chez les Lettons, il y a les lettons tontons et les lettons pas tontons; les lettons tontons poltrons et les lettons tontons pas poltrons; et les thons lettons tontons etc…
    Tu pédales à 2/3temps, 35 heures répartis sur 7 jours de selle… T’es pas un forçat de la route, mais comme ce rythme de fonctionnement te convient, on peut dire que t’es un bon fonctionnaire pour un emploi dans le domaine public international, chargé d’enquête sur la qualité des revêtements routiers, la densité des réseaux wifi et la répartition de l’approvisionnement nord européen en beurre de cacahuètes… On attend la synthèse…
    L’avantage d’aller vers le nord, c’est qu’on se crame moins la peau du nez.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s