Samedi 11 Juin 2011: Riga! (Skaistkalne > Lilaste)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

(Dans les oreilles: Hertz and Silence, les deux albums. Quoi de meilleur dans la vie que les premières secondes de « Loaded Guns »?)

(Oui, j’ai pris plus de 130 photos aujourd’hui…)

Allez, les stats pour commencer: 100.2 km en 3h48, soit 26.3 de moyenne. Auxquels s’ajoutent 16.7 km en 1h06, soit 15 de moyenne, de balade dans Riga.

Une vraie étape comme on les aime: du sport, un peu de route, de la belle ville…franchement cool.

Je remballe sous les assauts des moustiques la tente trempée de rosée. Ça faisait longtemps que je l’avais pas pliée mouillée! Je prends la route assez tôt, avant 8h. Riga est à environ 70 km de là, faut rouler un peu pour pouvoir profiter de la capitale lettonne dans la journée.

J’avance bien dès les premiers kilomètres…alors, c’est parti, on se relance le défi de la dernière fois. Sauf que contrairement à la route qui allait vers Vilnius, celle-ci est plate ou presque, et il n’y a quasiment pas de vent, ou alors il m’aide. Allez, objectif 30 km/h sur la première heure. Hue, Tornado!

J’appuie fort. Il fait relativement frais, mais je sue quand même beaucoup. J’essaye d’avaler les petits faux-plats à 1-2% au-dessus de 30 à l’heure, mais c’est pas si facile. Appuyez, les jambes, allez quoi!

Je traverse les bleds la tête dans le guidon, faisant juste attention à la circulation et aux obstacles potentiels. Et aussi au compteur, qui ne doit pas afficher un 2 comme premier chiffre, jamais, sous peine de mort instantanée. En y repensant, c’est un peu comme dans le film « Speed ».

Je cravache…eh, mais c’est que je vais y arriver?! 45 minutes, 30.3 de moyenne. Il est temps de réhausser l’objectif…allez, on va chercher le 31. 48×14, allez, on appuie, plus fort! Je klaxonne le grumier qui pense avoir le temps de s’engager devant moi alors que je descends un faux-plat à 40 à l’heure. Coup de klaxon sous-entendant « Et oui gros cul, j’ai pas de moteur, mais je vais pas si lentement. T’as beau te prendre pour le king de la route, j’ai la priorité et autant le droit que toi d’être là, alors t’es un peu patient, merci! »

Finalement, j’ai roulé 31.33 km dans cette première heure. Pfiouuu, 1:00:01, je lache tout et redescends à un peinard 23. De toutes façons mon genou gauche me fait savoir que quand même, je pousse le bouchon un-peu-trop-loin-Maurice.

Je relaxe et profite du joli paysage, tantôt forestier, tantôt agricultural. Un peu plus loin, je suis doublé par un tracteur, qui va assez lentement pour que je puisse l’accrocher, et assez vite pour que je me fasse pas trop chier dans son sillage. Hop, c’est parti pour quelques kilomètres à 33 km/h en pédalant à peine, à un mètre derrière l’engin. C’est relaxant pour les jambes, mais pas tant pour le cerveau: il faut rester super-concentré sur la distance entre la roue avant et le tracteur. Pas le droit à l’erreur, se manger quoi que ce soit aussi vite, c’est hôpital pour moi, et ferraille pour Tornado…

L’engin tourne dans un petit chemin. Pouce levé et V de la main droite au conducteur, puis faut se remettre à pédaler sérieusement…allez, encore une petite vingtaine de kilomètres jusque Riga. Comme d’hab, il y a de plus en plus de trafic en arrivant dans l’agglomération, mais ça reste gérable.

Me voilà en ville! L’arrivée se fait par un pont autoroutier qui a deux super voies piétonnes/cyclables en contrebas de la chaussée principale. La vue n’est pas dégueu, avec cette grosse tour à antennes bien designée, et la large rivière.

Ah, cool, ici aussi il y a des trolleybus! J’aime bien ça, les trolley…sauf quand ils me serrent contre des voitures en stationnement. Leçon de français gratuite pour le conducteur.

Dans le centre, je me fais arnaquer dans le premier bureau de change venu (173 litas lituaniens donnent 28 latis lettons…). Je trouve aussi un café qui a un wi-fi ouvert, vive Coffee Inn.

Alors que je checke mes affaires, tout un groupe de cyclotouristes me passe sous le nez: échange rapide de « heys ». Une fois déconnecté, je les retrouve un peu plus loin, sur une petite place. (On les distingue peut-être sur la photo.) Eux sont italiens, de Bologne, ont volé jusqu’ici, et sont à leur deuxième de route sur deux semaines. Ils sont assez sidérés d’entendre mon histoire. Zut, je leur ai pas filé l’adresse de mon blog…tant pis.

Alors que je me demande si la fontaine de ladite place fonctionne (il faut agiter sa main devant pour que l’eau arrive), j’entends un « it’s working! ». C’est un guide, qui offre des visites de la ville à vélo, qui me parle. Après m’être rincé la tête, (bin oui, je suis tout salé après le sport de ce matin…), je m’en vais lui causer. Super sympa (il a des dread: normal!), on échange sur les voyages, Riga, le vélo et tout. Il me propose le tour à moitié prix! Mais ça dure 2h30, et commence à 15h. Ça m’arrange pas des masses…alors il me propose un petit tour gratos sur son temps libre. Ah, bah oui, mille fois oui!

Nous voilà partis à la découverte de plein d’endroits que je n’aurais probablement jamais vus sinon…des bâtiments de l’ancien port désaffectés convertis en lieux artistiques et « alternatifs », une vieille vieille centrale au charbon plus en service, diverses curiosités architecturales…vraiment super. Merci A.!

Mon guide m’emmène aussi dans un petit restau letton pas cher, où j’apprécie de la bonne bouffe locale. Payée plus cher qu’un bout de pain et une boîte de sardines, certes, mais c’était vraiment très bon. Une fois n’est pas coutume!

Un peu après 14h, A. doit retourner à son poste. Une petite photo, et je le remercie bien, en n’oubliant pas le guide. A., si tu lis ces lignes ou leur googletranslation, merci encore!

Je me balade encore un peu dans la ville, cette fois dans le centre à touristes, (« Disneyland », comme dit A.), puis reprends la route. Petit arrêt à la poste pour des cartes postales hors de prix (0.35×1.4=49c€), et je longe la grosse route sur une voie cyclable. Je ravitaille aussi en eau et denrées pour survivre au dimanche…et puis roule!

Je dois me taper un peu de grosse route pour sortir et m’éloigner de la ville. Il y a un accotement confortable, donc ça va…sauf que ces chauffards abrutis l’utilisent souvent comme une voie de circulation, comme en Grèce. J’ai horreur de ça…qu’ils tombent tous en panne, tiens. Ah oui, justement, j’ai vu une dépanneuse à camions aujourd’hui, en train de charger un gros cul. J’ai bien trippé, pas seulement de voir un gros cul en panne, mais surtout de voir le gros monstre soulevé par un autre monstre pour être remorqué.

Quelques kilomètres plus loin, me voilà en dehors de l’agglomération. Je tente de prendre une petite route, qui n’est pas sur ma carte, et m’emmène finalement à la plage. Bon, je rattrape le bon itinéraire en traversant le chemin de fer. Content d’être toujours en vie, oui.

Je me pose finalement dans une forêt, un peu avant Saulkrasti. On entend la route et le train, pis y’a des détritus, et des moustiques en masse…mais bon, je vais pas passer ma vie là. Alors que j’hésitais à mettre le toit de la tente pour profiter plus de la fraîcheur nocturne, le tonnerre résonne au loin…bon, le frais, une autre fois, hein? J’ai finalement bien fait de tendre l’imperméable toile: de grosses gouttes sont tombées pendant la rédaction de cet article.

Allez, bonne soirée orageo-auto-raillo-moustiquaire!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Samedi 11 Juin 2011: Riga! (Skaistkalne > Lilaste)

  1. bouderlique dit :

    Bonjour des StQuentinois et de Clement, Vincent et Béatrice. Combien de radioactivité dans la Baltique, la poubelle de la marine soviétique?

  2. Cath dit :

    Saulkrasti, j’ai regardé sur la carte, c’est sur le sac à main de la dame.
    T’es loin dis-donc !

    • zboud dit :

      Hein, quel sac?!

      • Cath dit :

        Eh bien voilà : en regardant d’en haut, la carte de la mer Baltique ressemble à une dame agenouillée faisant sa prière mains jointes, avec son sac à main accroché à son coude. ( c’est mon Papa qui nous avait appris ça, c’est bête hein ? )

      • zboud dit :

        Ah bah euh, soit!

  3. Ping : travelling with a bicycle…around Europe | Riga Bicycle Tours

  4. artis si dit :

    Hey man, how are you. sorry did not manage to comment you back earlier – season started to become hectic :D – i hope all good with the travels.
    Im happy that you enjoyed the free demo :) of the bike tour – take care ;)

    • zboud dit :

      Eheh, no problem, I know what it is :)
      Yeah, everything’s great, I’m in Denmark now, heading back to France…
      Cheers!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s