Lundi 20 Juin 2011: humidité et exaspération finlandaises (Lemminkoski > Åminne)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

(Dans les oreilles: Les $heriff.)

Une journée bien longue, avec des hauts et des bas. 163.7 km en 7h02, soit 23.3 de moyenne.

Grosse, grosse pluie hier soir, j’ai pas mal eu l’impression qu’un géant lançait des seaux d’eau sur la tente. Mais tout a tenu bon.

Je remballe dans une grisaille super-humide. Le genre de brouillard/bruine qui colle, j’adore. L’armée de l’air m’attaque de toutes parts, mais je m’en sors sans piqûre.

Rouler dans cette atmosphère saturée en humidité n’est pas du tout agréable. Je respire mal, pourtant, je me traine comme pas possible: je ne suis vraiment, mais alors vraiment, pas motivé.

J’aurai droit à ce temps merdique une bonne partie de la journée, ce qui explique en partie l’exaspération de cet aprem, on va y revenir. D’ailleurs, désolé des jurons, en général, et aussi en particulier dans cet article.

Je lambine sur la route 3, doublé par des gros culs qui soulèvent des nuages d’embruns pas agréables.

Je roule jusque Jalasjärvi, où je ravitaille un peu. ******, tout est CHER ici, ******! Les ramen les moins chers sont à 60 centimes, jamais vu ça. Seul le beurre de peanut s’en tire relativement bien, à 10€ le kg comme en France. Ahahah. Je m’en tire pour 16 euros, je crois. Je squatte ensuite une connexion sur le parking d’un motel.

En reprenant la route, je prends la voie cyclable. Erreur! Je fais pas gaffe, et me retrouve sur la route 672 au lieu de la 3. Et comme un ***, je ne m’en suis rendu compte qu’au bout de dix bornes de forêt: pas question de faire demi-tour, en plus la route est plutôt cool, même si le temps est toujours merdique.

Cette erreur me fait faire un détour d’environ 15 bornes…boarf. J’ai croisé un tracteur à roues jumelées, ça valait le coup.

Je bouffe mes sardines à l’huile non-identifiée, plutôt pas bonnes, à Kauhajoki. Le bled est pas joli, étendu avec pas mal d’industries. D’ailleurs, ça me rappelle certains bleds canadiens. En fait, plein de trucs me rappellent l’Amérique, en plus de ce que j’ai déjà cité.

Par exemple, les autoroutes, qui sont les mêmes: deux fois deux voies séparées par un très large terre-plein. Les pneus de camion explosés sur le bord de la route. Les pick-up et vans GM. L’architecture. La faible densité de population. Les terrains de hockey en plein air. Les tas de neige pas fondus en Juin. Bref, ça me fait tripper.

Il fait toujours gris quand je reprends la route. Cette journée commence d’ailleurs à me gonfler. Mais, ah, un rayon de soleil passager…ça fait du bien. Sauf que maintenant j’ai un bon vent dans la face. Exaspération.

L’humidité revient au galop. Gouttes suffisantes pour les imper: je les enfile. Le soleil se met à me chauffer, alors qu’il pleut: je les enlève. Plus de soleil: je les remets. OUH P@%&$-* ça commence à m’******* sacrément.

Je continue sans imper, et finis par être un peu mouillé. Donc je les remets. Cinq minutes plus tard, il ne pleut plus. Et le vent souffle toujours.

J’atteins le seuil où lorsque j’enlève les imper pour la 14842749ème fois de la journée: je gueule que ça m’*******.

Tanné, il me reste environ 40 bornes pour atteindre mon objectif: la mer, un peu au sud de Vaasa. Marre de cette journée, de ce temps à la ***. Alors que je me traîne nonchalamment depuis ce matin, je me décide à dépenser mon énergie en pédalant plutôt qu’en me plaignant et en jurant. Allez, hue Tornado, on attaque. Eh bin figurez vous qu’après mon coup de gueule, je sentais plus le vent ni la pluie.

Je carbure à 30 à l’heure jusque Malax Maalahti, où je fais le plein de flotte, manquant de me faire complètement tremper par le tuyau de la station service.

Allez, encore cinq petits kilomètres jusqu’à la côte. Hum, au bout de la route, c’est pas très sauvage: petit port, camping, sorte de plage privée. Tout est ouvert, je plante ma tente sur la plage. Si quelqu’un débarque, je lui lance du sable. Il fait maintenant plutôt beau, comme dans mon fantasme de spot cool au bord de la mer. Quasi-pas de moustiques. Ah oui, il y a aussi la plus grosse fourmillière que j’aie jamais vue pas loin, le truc doit faire un mètre de haut, et pareil en diamètre.

En vrai, j’espère qu’on viendra pas me faire *****, on verra bien. Au moment où j’écris ça, des tas de gamins débarquent sur la plage…youpi.

Demain, Vaasa. Et peut-être un épilogue marrant?

Bonne soirée à la plage!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Lundi 20 Juin 2011: humidité et exaspération finlandaises (Lemminkoski > Åminne)

  1. GOUJON dit :

    Coucou RémI ….je vois que ta journée n’a pas été de tout repose….la même pour moi, j’ai passé une fucking day et j’ai pas du tout le moral. Les journées sont longues et difficiles. Je pense à toi, parfois j’aimerai bien aussi être sur mon vélo loin de tout ces gens…Bref bonne continuation l’ami fresnoysien! bises

  2. Cath dit :

    Le fin Picard (non pas le fin Landais)
    ça sent pas encore le frima Lapon; si t’étais au Pérou t’aurais rencontré un lama fripon… Joli petit moulin mais où sont les champs de céréales et quelles sont-elles? Et de maudits fagots! Si tu vois la machine…Je sais que John Deere en fait une mais les Finlandais n’ont pas grand’chose à apprendre question bois et dérivés. Le poncho, si ça fait prise au vent, c’est plus aéré, mais ça fait mémère qui va faire ses courses et toi t’est le mec super qui fait pas la course mais qui avance… Tu veux améliorer la ration? Est-ce qu’il y a des mets locaux? des brochettes de rennes au bord de la route avec des frites à la graisse du même?

  3. bouderlique dit :

    N’oublies pas de ramener les fagots pour le four!

  4. jmi dit :

    Tallin
    est avec ses copines
    en trichant un peu elle est presque à la cime
    manque plus qu’une rangée, les coquines
    ….
    Bon j’ai fait ce que j’ai pu, faut que tu changes de rime pour les prochaines…. en « om » ou en « o » ?

    Sinon petite suggestion : quand on est pas dans le coup (la tête au vélo), dormir et/ou glander à faire autre chose : as-tu essayé le cinéma finlandais en VO ? (ainsi tu peux faire les deux activités presque en même temps :-) ).

  5. fa dit :

    Hier ou bien un peu avant, tu es passé non loin de Nokia ! ( à côté de Tampere), et demain tu te retrouves à Vaasa, est-ce le pays des galettes?? (je les croyais suédoises…)
    Bon, tout ça pour te dire un p’tit bonjour et t’encourager sur les routes humides aujourd’hui jour le plus long… à quand le soleil de minuit?? aujourd’hui c’est aussi le retour de Noa et la fête de la Musique!!
    Bonne traversée de la Baltique!

  6. Cath dit :

    « Les précipitations en Finlande varient typiquement entre 300 et 900 mm annuels. Le Nord est moins arrosé que le Sud, l’Est reçoit plus d’eau que l’Ouest. »
    source : wikipédia
    C’est bon tu vas vers le nord !

  7. Océane dit :

    C’est un article très amusant… ‘’J’enlève les imper pour la 14842749ème fois de la journée’’ 
    Mais je voulais voir une photo avec la plage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s