Vendredi 8 Juillet 2011: 26 ans au septième ciel (Straumen > Geiranger)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

(Dans les oreilles: Keith Kouna, « Les Années Monsieur ». Dans l’Labradooor, c’est la natuuure, tout c’qu’y’a dehors, c’est de l’air puuuur…)

Pour Noël, je me suis offert un beau col au Péloponnèse. Bah, pour mon anniversaire, je me suis monté une belle côte norvégienne. On ne change pas un cadeau efficace!

Il a plu toute la nuit, il pleut ce matin. Les mouches sont toujours là, mais il n’y a plus de gros nuage autour de la tente. Enfin, j’ai connu mieux comme début d’anniversaire. Je me fais doucher sur les premières dizaines de kilomètres.

Mon plan, c’était de revenir sur mes pas pour aller prendre la route des Trolls. Mais un truc inconscient m’a fait rater la petite route qui devait me permettre de rejoindre la E39. Bref, tant pis.

Ah, le ciel se dégage peu à peu, au fur à mesure des tunnels, montées et descentes. Oui, j’ai franchi plusieurs tunnels aujourd’hui, pas le choix. Pour une petite dizaine de kilomètres au total, je pense. Et quand j’ai tenté de prendre l’ancienne route, je suis tombé sur un glissement de terrain impossible à franchir…

Les montagnes dansent avec les nuages. Le vent donne le tempo, le soleil se fraie un chemin dans la valse. La mer, grossie par les torrents et cascades, fait office de piste. Le spectacle est magnifique.

Un petit retour sur les tunnels. Certains sont larges et récents, ils semblent bien plus sécuritaires que d’autres, plus vieux, étroits et humides…troglodytiques. Un peu la sensation d’être un Elfe descendant dans la Moria à chaque entrée. Puis, le sprint fait un peu oublier la dangereuse situation, et il y a quelque chose d’exaltant à faire un effort dans la fraîche obscurité. Le bruit des autres véhicules, couvrant celui des gouttes d’eau venant s’écraser sur l’asphalte, est pour moi parmi les choses les plus effrayantes du franchissement des tunnels. L’adrénaline est à son comble lors des dépassements…et la tension retombe enfin à la vue de la lumière du jour. Quel plaisir de sortir de là et de se voir offrir un nouveau spectacle!

Il commence à faire beau quand j’arrive à Stordal. Je m’arrête au bureau d’info pour touristes et jase avec la madame, avant de mendier la connexion internet du camping. Une demi-heure, il faut faire vite!

Je rejoins ensuite le traversier Linge – Eidsdal. Cascades, grosses montagnes de part et d’autre, supertorrent, je trippe. Je pensais pas que j’aurais un petit col (~300 m) à franchir pour atteindre le bateau…mais ce n’était pas une surprise trop déplaisante.

Sur le traversier, je rencontre quatre cyclotouristes irlandais. Eux sont en mode « carte bleue »: bouffe au restau, nuit à l’hôtel. Ils voyagent pendant dix jours. Tu parles, avec ce qu’un d’entre eux dépense pour ces dix jours, je dois tenir genre un mois, j’imagine. On jase un peu pendant la traversée, puis on se retrouve sur la route vers Geiranger, après nos pauses bouffe respectives.

Je fais sécher Hubba avant de franchir le col de ~600 m qui me sépare de Geiranger: elle doit peser genre un kilo de moins quand elle est sèche. Remarque, avec les tonnes de bouffe que je trimballe, ça change plus grand chose.

La montée est bien sympathique, la plupart du temps autour de 5%. Et un peu avant le col…un lac! Wouhou! Bon, c’est un peu froid, j’avoue. C’est quand même de la neige fondue, cette flotte, faut pas l’oublier. Mais qu’est-ce que ça fait du bien de se rincer/rafraîchir! Tiens, au passage, le mot « fløt » existe en norvégien, et je crois que ça veut dire eau. J’adore!

Je jase avec mes compagnons de route au joli point de vue juste avant la descente. Je sais pas ce qui s’est passé, je n’ai ni leurs noms, ni donné l’adresse de ce blog, ni photo, rien. Craquage! Peut-être le syndrôme inconscient « pas le même budget ». Ça me fait penser, hier sur le traversier j’ai entendu du français…mais j’ai entendu « 92 » et « Nice », par deux mamies-bijoux-en-or. Je me suis dit que c’était probablement le genre de gens qui laisseraient pas un cyclovoyageur fatigué camper au bord de leur cabanon. A priori à la con, mais je leur ai pas causé…

La descente vers Geiranger est vertigineuse. Je ne sais pas combien d’épingles, plusieurs passages à 10%…j’ai confiance en mes V-brakes!

Geiranger grouille de touristes. Je fuis.

Enfin, je fuis…pas vite: c’est parti pour LA grimpette du jour. 1030 m de dénivelé sur environ 15 km. Ça monte pas-à-peu-près, et longtemps. Je sue, je mouline, 9 km/h. J’admire le paysage. Je me fais doubler par environ 173634928293 camping-cars, dont une bonne partie d’allemands.

J’arrive au col assez fatigué, vers 18h. 5 km à 10% en plus si je veux me faire le sommet. J’ai assez d’endorphines comme ça, et plus assez d’énergie. Je demande de l’eau à l’hôtel du col, et vais camper à côté du lac local. Un super spot, checkez la photo!

Aujourd’hui, 111 km en 6h14, soit 17.8 de moyenne. 2498 m d’ascension. Pointe à 65.

Demain, s’il fait beau, Dalsnibba (le sommet en question), puis route vers le sud.

Mon téléphone capte même pas ici, j’avoue que c’est la plus solitaire de mes soirées d’anniversaire…le monde me manque, oui.

Bonne soirée à 1030 m quand même!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Vendredi 8 Juillet 2011: 26 ans au septième ciel (Straumen > Geiranger)

  1. rudy dit :

    slt bonne anniversaire si jai bien lu…. belle photo du lac , ta kel temperature ? a + bon courage

    • zboud dit :

      Merci bien! Celui près duquel j’ai campé…froid! Quelques degrés, je dirais. Celui où je me suis baigné…un peu plus chaud :)

  2. bouderlique dit :

    J’espére que ton isolement s’est achevé samedi. Bon dimanche entre l’eau et les montagnes et merci pour toutes ces super photos! ( ne t’intoxique pas avec des oeufs pas frais!)

  3. jmi dit :

    Bon anniv avec du retard…. aujourd’hui on a sorti PB (junior B quoi !) en Arles : expo photo de Capa, musée de l’Arles Antiques…etc…. Il fait 30 °C à l’ombre, on a pas vu beaucoup de névés…

  4. Mimi Menu-Bock dit :

    OUaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ces paysages-nuages, ce blanc-bleu-vert !Ok, t´es tout seul, là, en ce jour, mais c´est trop beau !!!!!!!! Engrange pour quand tu auras retrouvé la ville (et ses pollutions en tous genres)
    mim

  5. Mam dit :

    C’est toujours aussi beau, on pense à toi tout le temps, en particulier aujourd’hui 08/07 !
    Bon anniversaire mon grand ! J’avoue que le col et tous ces panoramas fantastiques, c’est un cadeau exceptionnel, que tu t’es offert là !

  6. anais dit :

    rhooo la copine d enfance ingrate qui oublies ton anniv je suis nul mais tu ne m en voudras pas j’espère? en tout cas tu me fais toujours autant voyager avec tes photos et tes articles c’est trop bon!!! enjoy ton périple ça fera de belles histoires à raconter à tes enfants/ petits enfants plus tard;) et du cou bon anniv !!!^^ bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s