Samedi 9 Juillet 2011: Dalsnibba et le reste (Geiranger > Olden)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

(Dans les oreilles: Bad Religion, « Tested ». Un de mes premiers CD de rock achetés, je crois.)

Un beau sommet, du paysage un peu lunaire, de la belle descente, du bon gros fjord. 125.4 km en 5h49, soit 21.5 de moyenne.

Épilogue d’hier: grosse pluie du soir. Le sol sur lequel je suis installé était déjà pas mal spongieux…rapidement, des grosses flaques se forment autour de la tente. La montée des eaux menace la bouffe, et accessoirement mon refuge sec. Il faut prendre les choses en main. Je sors sous la pluie, et creuse un petit canal de drainage. On est des Ponts ou on l’est pas…ahah. Bref, je suis bien content que ça ait fonctionné.

Heureusement, ce matin, la pluie a cessé. Je peux donc m’attaquer au sommet, appelé Dalsnibba! 446 m de dénivelé sur environ 5 km, ça fait un petit 9% de moyenne, pas mal. Au début, la route est asphaltée…puis l’ascension se fait dans la gravel. J’en chie un peu, il fait 8 degrés avec plein de vent, mais je suis en petite tenue et je sue à grosses gouttes. Non, je n’ai pas laissé mon bordel en bas de la pente pour le reprendre en descendant, ce serait tricher!

D’en haut, la vue est magnifique. Une des plus belles de ma carrière de voyageur à vélo, je pense. Le Geirangerfjord dans le fond, la vallée dans laquelle j’ai grimpé hier, les jolis lacets de la route. Le tout saupoudré de rochers, de névés, de torrents, et de vert. Pas trop de mot, ni de photo, pour décrire l’effet que ça fait. Faut y monter pour savoir!

Dans la gravel, la descente à 10% est dangereuse. Je descends en mode « poids lourd », superlentement. La moindre perte d’adhérence se solderait par une belle gamelle, un peu comme le 26 Août 2010.

De retour au col, d’où part la route qui grimpe au sommet, je continue mon chemin sur la route 63. Pendant un moment, elle reste à la même altitude, ou presque. Longeant lacs (avec icebergs) et torrents, je descends à peine de 110 m.

J’ai maintenant le choix entre couper court en empruntant de longs tunnels (vraiment dignes de la Moria, cf. la photo), ou me taper 28 km en plus de route recommandée aux touristes. Vous le savez, moins je roule en tunnel, mieux je me porte. Et on m’a recommandé la route touristique en question.

Elle est en gravel…mais bon, tant pis. Elle grimpe gentiment jusqu’à un col à 1100 m environ. (En partant de 900, ça va.) À cette altitude, le paysage est un peu lunaire. Les lacs ont encore de grosses plaques de glace. Le vent est méchant et contre moi. Et sur cette litière à chiens, difficile de sprinter pour rester dans le sillage des camping-cars hollandais.

Au début de la descente, je rencontre R. et A., deux cyclistes allemands. Eux sont motorisés, et se font des balades à vélo, plutôt que de voyager sur deux roues. Sympathiques, on cause de nos voyages, du coin. Allez, la descente! Salut amis cyclistes, bonne route!

La vue sur la vallée est impressionnante, et valait bien 28 bornes en plus. La descente est asphaltée, mais la route est étroite et assez mauvaise…sauf une fois la route principale rejointe. Bourrons, puisqu’on le peut.

Je roule encore un petit moment, descendant vers Stryn, avant de m’arrêter pour manger au bord du lac local, sur le parking du centre d’accueil du parc national Jostedalsbreen. Ouah, un car de touristes français. Je me tais, réflexe stupide devant ce troupeau de moutons rappelé à la bétaillère par son guide.

Instant « connasse »: pas de poubelle sur le parking. Je rentre dans le bâtiment avec mon sac d’emballages stupides, et ma boîte de sardines vide. La dame me demande si je veux visiter le musée. Je dis que non, je cherche juste une poubelle. L’air « rah, mais clochard, dégage avec tes poubelles », elle me dit qu’ils ont pas de place pour ça ici. Jamais vu ça, j’aurais dû lui laisser tout sur les pieds. Remarque, je comprends qu’elle soit exaspérée, après avoir reçu un bus de mes chers compatriotes! :D

Je continue vers Styrn, longeant un joli lac. Les reflets sont, comme d’habitude, splendides. Ah, tiens, un tracteur dans mon rétroviseur! Damn, il va vite. J’accélère…il me double. Je lance le sprint. Ouf, j’accroche! Me voilà peinard à 37 km/h dans son sillage. Pouah, par contre, je progresse rapidement vers un cancer du système respiratoire, j’ai des gaz d’échappement plein les narines.

J’arrive à Styrn vers 14h, me semble. Poubelles, internet, et achat de thé, bouillon cube et bougie anti-mouches. Je fais aussi le plein d’eau, et m’en vais longer le Innvikfjorden. Les panoramas sont toujours aussi bluffants.

Un peu après Olden, je décide que c’est assez pour aujourd’hui et cherche un endroit où planter la tente. Seulement, à droite de la route, c’est l’eau, et à gauche, soit du gros rocher, soit de la grosse pente. Bref, il me faut encore quelques kilomètres pour trouver un endroit propice.

Je sais pas trop si c’est un jardin abandonné, une aire de repos désaffectée, ou autre, qui m’accueille. Coincé entre la route et l’eau, je suis un peu proche du passage des autos, mais c’est relativement calme. Apparemment, l’endroit a servi à d’autres campeurs: de l’herbe est tassée, ça ressemble à une trace de tente. Il y a une table de pique-nique et une vue pas dégueu sur le fjord…pas pire, comme spot.

Bonne soirée fjordienne!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Samedi 9 Juillet 2011: Dalsnibba et le reste (Geiranger > Olden)

  1. bouderlique dit :

    C’est de l’eau salée (je suppose) ou de l’eau douce que tu longes? Si c’est l’eau de mer, est-ce qu’il y a de la marée? Merci pour « l’ambulanse ». Raméne un petit bout de roche comme souvenir!

  2. Udupiboy dit :

    Gorgeous. The two sheeps staring at you :D Mountains still in ice :D

  3. jmi dit :

    Les photos sont super belles…. le pays de Thorgal / Seigneur des Anneaux (?) ça a l’air de valoir le coup. Merci de partager.

  4. Mam dit :

    Toujours aussi grandiose !
    Ce sont des moutons ou des mouflons ou quoi, sur la route ?
    Si tu vois de jolies églises anciennes en bois, tu nous fais quelques clichés ? Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s