Dimanche 10 Juillet 2011: E39 (Olden > Vadheim)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

(Dans les oreilles: Didier Super, « Vaut mieux en rire que de s’en foutre ». Y’ennnn aaaaa deeess biennnn! Ça dure pas longtemps…j’enchaîne avec le live de Divokej Bill.)

Temps merdique pour ces 129.5 km à 20.7 de moyenne, soit 6h15 de selle. Quelques cols pour 1277 m de dénivelé. Toujours un cadre magnifique, malgré que j’aie roulé quasiment toute la journée sur la grosse route E39.

Point météo valable pour tout cet article, d’abord. Dès le début de la journée, ce temps à la con s’installe: du soleil, de la grosse pluie, du soleil, de la grosse pluie…vous avez compris. Au début, les périodes de soleil duraient un peu plus.

Pour rejoindre la route E39, qui me rapprochera de Bergen, je dois franchir un col à environ 600 m. Environ huit kilomètres à environ huit pourcents…un peu de sport pour commencer la journée! Le Innvikfjorden disparait peu à peu, au fur et à mesure de l’ascension et des gouttes de sueur qui s’écrasent sur la poutre supérieure de Tornado. Je croise quelques vaches en liberté.

Pas fâché d’en finir avec cette côte! J’ai un peu les jambes lourdes, deux jours après mes 2500 m de dénivelé. Heureusement, pas de pluie avant le col. À moi la descente vers la E39, dans la forêt, puis entre les prés, avant de longer un lac, une fois de retour sur la grosse route. Les sommets, les maisons, les cascades se reflètent sur la large étendue d’eau, spectacle m’étant maintenant habituel…mais toujours aussi magnifique.

Instant bien trippant: un troupeau de chèvres crée un petit embouteillage! Bus et camping-cars peinent à se croiser, gênés par les quadripèdes. Je double quelques autos, et me faufile entre les biquettes.

Je m’arrête à Skei pour une pause internet. Encore une fois, j’ai tenté ma chance dans un gros hôtel relativement classe, et la réceptionniste a bien voulu que j’utilise la connexion, assis dans un coin. Quand je pense au nombre de fois où je me suis fait jeter dans d’autres pays…!

Première grosse pluie de la journée alors que la route longe un gros lac, le Jølstavatnet. J’en profite pour m’arrêter dans un abribus pour me nourrir, sur fond de bruyant passage de motoristes.

Le lac est bien plus appréciable une fois le soleil de retour. Ah, tiens, un cycliste qui me double! Il avionne…mais en appuyant un peu, je me mets dans sa roue. On jase vite fait, et se sépare rapidement: lui fait le tour du lac, et on était déjà presque au bout. Salut l’ami, merci pour le draft!

Je descends maintenant vers Førde, sous une bonne grosse pluie. Elle s’arrête un peu…puis reprend puissance dix quand je suis en ville. Alors que je re-revêts mes imperméables à l’abri sous le préau d’une épicerie, un vieux me prend en photo, sans m’avoir causé. Pas super-poli, je trouve. Alors je lui ai cassé son appareil photo. Non, en vrai, je me suis cassé, moi, et suis parti affronter la pluie.

Oh, à propos de casser. Hier, mon Archos a fait une bien belle chute. Alors que je cherchais la précieuse bougie anti-mouches dans le supermarché, ma sacoche de guidon sous le bras, schbleng, la tablette dégringole et s’écrase sur le carrelage. Ça semble fonctionner encore, mais un coin a pris assez cher.

Førde est au niveau de la mer, au bout du fjord qui porte son nom. Il faut donc à nouveau franchir un petit col pour rejoindre le prochain fjord! Cette fois, le dénivelé n’est que de 330 m. Par contre, il pleut…j’adore mouliner avec les imperméables. Surtout quand il pleut, mais qu’il y a aussi du gros soleil qui me chauffe plus qu’il ne faut. J’ai droit à un répit pendant l’ascension…mais la pluie est en fait plus intermittente que jamais, et je me vois vite contraint de remettre les imper. Heureusement je suis presque au col.

Encore quelques petites montées-descentes, et longeages de lacs, et j’atteins mon objectif du jour: Vadheim, sur le Sognefjorden. Je vais demander de l’eau à l’hôtel du coin…le mec m’ouvre la porte en disant qu’ils sont fermés parce qu’ils partent à New York demain. (Pas fier, le gars!) Je lui dis que je voudrais juste un peu d’eau. Mon outre est remplie en autant de temps qu’il ne faut pour dire qu’on doit faire escale en Islande et qu’un volcan fait des siennes en ce moment. Thanks and good luck!

Je m’installe sous la pluie, au bout d’une sorte de gros terre-plein municipal. J’entends le ronron d’une centrale hydroélectrique à quelques centaines de mètres de là, et un peu la route. La vue est cool, quand il ne pleut pas.

Ce soir, pop-corn-poubelle, soupe à la carotte-poubelle avec pain-poubelle. En desserts: fruits-poubelle, compote-poubelle et biscuits-poubelle.

Demain, a priori je continue vers Bergen.

Bonne soirée avec vue sur le Sognefjorden!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Dimanche 10 Juillet 2011: E39 (Olden > Vadheim)

  1. bouderlique dit :

    C’est dingue de devoir demander de l’eau avec toute celle qui tombe!

  2. fa dit :

    Nous avons eu les montbrehinnois ce WE pour fêter le retour de Noa avec ses amies voyageuses et avons bien pensé à toi et tes performances… voyageuses elles aussi….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s