Vendredi 15 Juillet 2011: gâchis de soleil (Storasund > Ålgård)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

(Dans les oreilles: Louise Attaque, éponyme. Aaaah, le collège…)

Post dédié à ma grand-mère, quatre-vingt cinq ans aujourd’hui! Bon anniversaire ma petite Mamie! Comme cadeau…je ne parlerai pas de poubelles, malgré les kilos de chocolat glanés aujourd’hui, je ne blasphèmerai pas, et je ne jurerai pas sur les ****** de **** de ***** d’automobilistes de ****. :)

Réveil à 5h. Ouai, c’est tôt, nais je ne veux pas rater le bateau vers l’île de Kvitsøy: il y en a un toutes les trois heures! C’est à un peu plus de trente bornes de mon bivouac. Même si j’ai un peu le temps, je bourre, le vent m’aidant, sur la grosse route.

Finalement, je suis au port une heure avant le départ. Le temps de profiter un peu de Skudeneshavn, d’où part le ferry, bien sympathique petit bled où les gens ne mangent pas beaucoup de chocolat.

La traversée est agréable, sous un joli ciel un peu nuageux. Ça brasse un peu, ça change des fjords!

Kvitsøy est un tout petit caillou, avec dessus quelques maisons, un phare, plein de moutons, et des grosses antennes. Ils doivent capter toutes les chaînes du monde, avec ça. J’ai 1h25 entre les deux bateaux, ça me suffit pour arpenter toutes les routes de l’île. Tiens, au passage, les traversées étaient pas données, 89 Kr, soit environ 12 euros.

Franchement, j’ai kiffé cette île. Pas de trafic, peu de monde, juste du vent, des moutons, de la mer. C’est vraiment reposant…et contraste avec la suite de la journée.

Peu après avoir accosté à Mekjarvik, pas loin de Stavanger, un grincement bizarre attire mon attention. Argh, la vis de fixation de mon porte-bagages avant droit est cassée! Arrêt d’urgence et changement de la pièce. Remarquez sur la photo le tas de bouffe que j’ai dû sortir de la sacoche pour accéder aux pièces de rechange. Environ 1 kg de Twix et 3 kg de chocolat. Non, ça n’a pas de bon sens de trimballer tout ça.

Je me paume complètement, mais finis par arriver dans le centre de la grosse ville. Je trouve un plan au bureau d’information touristique, et demande où se trouve le truc que je veux voir ici, ces trois fausses épées plantées dans un rocher. Ouai, dans « A Headbanger’s Journey », c’est là que le mec cause du métal norvégien, avant l’interview d’un membre de Mayhem.

Je ne reste pas longtemps dans le centre, juste le temps de manger, me connecter, donner un demi kilo de chocolat à une mendiante. Ça grouille, je misère dans les petites rues, bref, pas envie de moisir ici. Il fait super beau, le vent a le bon cap: c’est du gâchis, rester en ville par ce temps! C’est un temps « tartine d’asphalte de 200 km », ça!

Ouai. Manque de bol, l’agglomération de Stavanger est un vrai dédale. Je misère à trouver les épées. Une fois là, une grosse rafale fait tomber Tornado alors que je cadre ma photo, j’adore. Heureusement, plus de peur que de mal.

Bon, on roule! Ah…non. La grosse route est interdite aux vélos. Et la route cyclable n’est que chicanes, ralentisseurs, mauvaises indications, bosses inutiles, cédez le passage, barrière en bas des descentes, et autres misères. Ça m’exaspère. Et à 16h, je suis encore dans cette mélasse urbaine.

Alors que je suis presque sorti d’affaire, des travaux viennent corser le tout. Je perds encore du temps, à chercher des petites routes, des ponts, des trucs, tout ça pour éviter quelques hectomètres interdits. J’en suis au point où je crie des jurons quand je me retrouve dans un cul-de-sac, ou quand une chicane me fait dissiper mes précieux Joules en bas d’une descente. Ce labyrinthe minotauresque me rendra fou. Et c’est du gâchis de beau temps.

Instant de mal-à-l’aise. Je demande mon chemin à un petit vieux qui promène Mirza. Parle pas trop anglais, mais il arrive à me dire que sa femme est morte il y a une semaine, en se mettant à pleurer. Accolades, et tentative de réconfort. Jamais su quoi dire à quelqu’un en deuil. Et encore plus en cette période, évoquer la mort rappelle de biens tristes souvenirs. *****, G., que j’aurais aimé que tu lises ces lignes, que tu voies tout ce qui défile sous mes yeux.

Bref…me voilà enfin sur la grosse route E39, qui est bien passante en ce soir de départ en week-end. Il est genre 17h15, et malgré tout j’ai pas envie de rouler encore très longtemps. Encore quelques bornes, et je descends vers un petit lac. Je suis donc maintenant dans une pâture ventée et ensoleillée, au bord de l’eau. En espérant ne pas gêner le paysan du coin…

22.3 de moyenne pendant 3h54, soit 87.1 km. Plus 20 km de balade sur Kvitsøy et dans Stavanger.

Bonne soirée d’anniversaire!

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Vendredi 15 Juillet 2011: gâchis de soleil (Storasund > Ålgård)

  1. Mam dit :

    Effectivement, très impressionnantes ces épées…
    On s’est demandé avec tes oncles et tantes, et Mamie Denise, qui pouvait bien être ce B. de St Quentin, qui t’avait demandé ( ou te demanderait au retour ) quand tu allais te mettre à travailler… !…! Des noms, des noms !
    Quant à la vis du porte-bagage cassée, ne faut-il pas voir une relation de cause à effet, entre le poids de victuailles et l’usure prématurée de la dite vis ? Tout ça n’a pas d’bon sens, faut d’urgence délester ou rencontrer d’autres mendiantes !!!

  2. bouderlique dit :

    Je transmets ton message et te remercie.

  3. Juan Altitude dit :

    Cool, tu es allé aux épées. C’est encore sur ma liste.

    Et pour consoler quelqu’un en deuil, il me semble qu’il n’y a rien à dire justement. Juste faire preuve d’un peu de sympathie ou d’empathie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s