Jeudi 21 Juillet 2011: rencontres à la norvégienne (Høvik > Råde)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

(Dans les oreilles: la bande originale du film « C.R.A.Z.Y. ». Avec « Emmenez moi », d’Aznavour…spéciale dédicace à J.M.!)

Journée faible en kilomètres, et forte en rencontres! 91.5 km à 20.7 en moyenne, soit 4h24 de selle.

Je me réveille un peu avant 7h. Jasette avec M. autour d’une carte, puis de son vélo, avant qu’il ne parte bosser. Merci encore de ce chaleureux accueil! :)

Je fais ensuite plus ample connaissance avec V. et H., les amis allemands des K., qui ont aussi passé la nuit ici. Supercools, on cause autour d’un bon petit déj. Ils habitent à Hamburg, et proposent de m’accueillir là-bas, puisque c’est ma route! Ah bah ça alors, je dis oui. Je repars en les remerciant bien. On the road again!

Il ne fallait pas plus de sept kilomètres pour que mon pneu arrière ne crève. Ça y est, après environ 7000 km de bons et loyaux kilomètres, il rend l’âme. Bien content que ça ne me soit pas arrivé hier, alors que je n’avais rien pour réparer. Je le remplace par mon beau Schwalbe Marathon Supreme de rechange, la classe.

Destin ou pas, je suis donc bon pour un arrêt chez le vélociste, où je vais faire une bien jolie rencontre. Je sors de la boutique avec un pneu pas top et une chaîne, pour 510 Kr, soit 66 euros…aoutch. (Merci au vendeur qui m’a fait une réduction de 10%!) En sortant, un mec m’aborde et me demande si je suis canadien.

Putain…des Québécois! Ah, que ça fait plaisir! A. et É. viennent de rouler trois semaines en Norvège, et sont venus chercher des boîtes à vélo pour prendre l’avion pour Montréal. Cerise sur le gâteau…É. connait Cycles Régis, la boutique où j’ai acheté Trekounet, et a acheté un vélo à S., le propriétaire du magasin. Ça alors!

On cause de voyage, de vélo, d’études, tout ça. Ça fait du bien d’entendre du français, « il mouille », et autres expressions que les Picards n’emploient pas. Je trippe, ah, mes premiers Québécois en voyage! É. me refile l’essence de réchaud dont il doit se débarasser avant le vol…merci! Bon vol les amis, commentez ce post, qu’on échange les photos! :)

Je roule vers le traversier qui m’emmènera à Nesoddtangen. C’est cher, mais bien plus agréable que de se taper la banlieue d’Oslo. Après 23 minutes de traversée, je monte et descends sur une petite route, cap au sud. Peu de trafic, entre les champs de blé, cool. La pente est parfois un peu méchante, genre plus de 11%, surtout pour descendre dans les petits villages côtiers. Mais ça fait du bien! Et puis il fait beau, j’ai pas précisé.

C’est dans l’un de ces petits villages que je me pose pour manger. Galettes de patate au poivre, maquereaux, carottes, pop corn, fruits, gras et sucre. Seuls les maquereaux ne sont pas de la poubelle…

Alors que j’ai fini de manger, un cycliste m’aborde. On jase de vélo, de mon voyage, de vacances, des Norvégiens sur le Tour de France. Sympa comme tout, il m’indique où remplir mes gourdes. Nice to meet you! :)

Bon. 15h, 40 bornes. Ridicule.

Je roule donc un peu, ou essaye. Au détour d’un carrefour, je cherche mon chemin. Je ne suis pas seul: je rencontre D., un Américain marié à une Danoise en vacances dans le coin. Super sympa, on cause un peu à la croisée des chemins. Il habite aussi plus ou moins sur ma route! On échange nos coordonnées, et on verra, selon l’itinéraire que je suivrai là bas. Hey D., I hope you found some water, and your way to Ås! :)

Petite route sympathique, grosses pentes, je trippe. Au bout d’un moment, elle se fait plus plate, et rejoint de plus grands axes. Un peu moins cool, surtout quand ils sont interdits aux vélos et me font sortir le GPS.

Un doux parfum d’usine de pâtes et papier embaume la ville de Moss. Je traverse en allant de poubelle en poubelle, mais entre les bennes vides, le pain ultramoisi et les cadenas, c’est un peu vache maigre.

Oh, j’oubliais! L’instant poubelle du jour! Je rôde autour d’une benne, pestant contre le fait qu’elle soit verrouillée, quand une employée entre par la porte de derrière. Je m’attends à me faire virer…mais en fait, elle me demande si je cherche les poubelles. D’un ton « chut, tu vas nous faire repérer », tout bas, je lui dis que ouai, je cherche les poubelles. Elle me répond que les bennes accessibles sont de l’autre côté du magasin. Ouah! Je la félicite, la remercie et rejoins l’endroit en question, pensant que l’humanité à peut-être une chance de s’en sortir.

L’après-midi touche à sa fin, je roule encore quelques kilomètres sur la relativement grosse route 110. Ici, la population est assez dense, pas mal de villages, de fermes. Le paysage est assez dégagé: pas l’idéal pour camper.

Mais je finis par me trouver une sorte de site de stockage de trucs en tous genres avec des arbres. Assez proche d’une ferme, de la route et du chemin de fer, mais ça fait l’affaire. Et puis les vieux tas de bois, tuyaux, fûts, outils agricoles me rappellent la maison.

Bonne soirée à c’Cochon*!

[*Le Cochon, lieu-dit de la commune de Montbrehain, Aisne, France. Principal propriétaire: F.B., qui y stocke tout un tas de trucs plus ou moins pourris. Lieu de jeu du jeune Rémi. Maintes cabanes y furent bidouillées.]

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Jeudi 21 Juillet 2011: rencontres à la norvégienne (Høvik > Råde)

  1. nico dit :

    plus de rencontres, moins d’hectomètres, c’est y pas mal de temps à autre ? :)
    j’avais lu  » de longs et boyaux kilomètres » ….mais ça colle aussi !
    bise

  2. bouderlique dit :

    Salut rémi. L’état du pneu !!!!!Je vois que la reprise du périple commence superbien avec un concentré de rencontres assez hors du commun. Merci pour tes photos et récits.

  3. GOUJON dit :

    Salut Rémi, désolée j’ai un peu zappé ton blog quelques temps mais je me rattraperai en reprenant tout depuis le début, si si monsieur!! bon je vois que ton bike trip se passe tjs aussi bien cest cool! jte fais les poutoux

  4. Juan Altitude dit :

    Crisse que t’es pas subtile Rémi…

    http://bit.ly/omxZoM

    • zboud dit :

      Tin, tout le monde me parle de cet attentat…vais checker les nouvelles! Translate fait de la merde sur ma tablette…

      • Juan Altitude dit :

        Et moi je suis encore moins subtile. Je n’avais pas réalisé l’empleur des dégâts. Désolé de mon manque de savoir vivre.

      • zboud dit :

        Pas de problème! On peut rire de tout…pas forcément avec tout le monde, mais en l’occurence, pas de trouble!

  5. PAPNEU dit :

    OUHLA! balèze l’usure, on peut pas beaucoup mieux faire… Tu vas te faire une ceinture avec?Tenter les rapiéçages relèverait de l’acharnement ou de la survie mais tu n’aurais pas entamé le désert avec celui-la… « Salut les prolos » a dit donc Tornado à ces collègues de location d’Oslo; les forçats de la rue n’ont pas moufté, résignés, et tout à leur œuvre utile et humble… Je ne suis pas sûr qu’ils randonneront une fois réformés. C’est pas tout ça, mais faut rouler; les rencontres sont limitées en nombre… « Désolé, vous êtes hors quota, balancer votre adresse, on s’écrira… »

  6. Mam dit :

    Ah ça fait plaisir de belles rencontres ! et de futures retrouvailles avec les nouveaux amis !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s