Lundi 15 Août 2011: les plaines de Picardie centrale (Liomer > Ravenel)

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Je suis mort, je fais vite…pas envie de raconter tout en détails, de toutes façons.

Réveillé trop tôt et avant toute la maisonnée, je me me mange un déjeûner gargantuesque, bien trop riche pour mes environ 96 km du jour. Mon cyclomètre a rendu l’âme, donc je n’en sais pas plus pour les stats. Mais on s’en fout, non?

Préparation/remballage, jasette, N. arrive sur son beau Specialized hybride…et les cousins s’en vont voir leur Grand-Maman quand on part se balader sur les petites routes entre Liomer et Bougainville.

Petites côtes, éoliennes, pause-mûres, une jolie balade d’une bonne vingtaine de kilomètres. On se pose ensuite chez N., enfin, je vois sa maison, alors qu’il habite ici depuis des années! Ça fait bien plaisir. On mange le melon-poubelle, entre autres. Merci pour tout, Tonton :)

Je reprends la route, direction Amiens. Conditions idéales: soleil et vent dans le dos. Ça fait du bien, après la grisaille et la lutte hollandaises!

J’arrive donc assez vite chez mes grands-parents. Ah, ça faisait longtemps, et ça fait du bien de jaser avec ma Mamie. Avec mon grand-père, c’est un peu plus dur, il a le Zeimer. Il m’a quand même reconnu, apparemment, et j’ai eu droit à plusieurs chantonnements de sa chanson préférée, en allemand dans le texte.

C’est triste, Papi, que tu sois dans cet état. Triste, que tu me redemandes mon prénom, triste que tu ne saches plus ce qui t’arrive. Encore plus triste, quand tu te dis toi-même malheureux. Toi qui, quelque part dans ta tête, es si cultivé et connais plein de trucs à plein de trucs. Si on pouvait t’aider à tout ranger, si seulement c’était possible. Triste aussi, pour Mamie, qui est en première ligne face à ta maladie.

Je reprends la route vers 15h30, direction Montdidier: j’ai dit à J. que j’arrivais en fin d’après-midi, et il y a quand même une bonne cinquantaine de bornes. Hop, on roule. Heureusement, le vent est plutôt avec moi.

Je fais quelques arrêts poubelle, mais c’est vache maigre, à peine 200 g de gâteau de semoule encore frais, et quelques brioches aux pépites de chocolat.

Me voilà dans les plaines de Picardie centrale. Beaucoup de betteraves, céréales. Quelques bois et éoliennes…ma terre natale n’est pas forcément la plus belle. Mais « de tous les, de tous les, pays du monde, c’est la Picardie que j’préfère, c’est la Picardie que j’préfère… »

J’arrive en fin d’après-midi chez J., encore une fois, c’est agréable de revenir ici, ça faisait un moment. Pas mal de souvenirs heureux à cet endroit…

Thé, jasette, cuisine-apéro-jasette, repas: je suis bien accueilli, pas comme si je ne m’y attendais pas! Merci J.! :)

Et maintenant, dodo. Bonne nuit, en Somme.

Publicités
Cet article, publié dans Français, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Lundi 15 Août 2011: les plaines de Picardie centrale (Liomer > Ravenel)

  1. juanaltitude dit :

    Ma grand-mère souffre de la même chose que ton Papi. Ça me fait toujours penser jusqu’à quel point nous sommes dépendant de notre mémoire.

  2. bouderlique dit :

    Bien émouvant ce que tu as écrit sur les grands-parents d’Amiens!

  3. Justine Kay dit :

    Ouais c’était bien cool de te voir! :) Et t’as pu prendre une douche, c’est pas merveilleux, ça? ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s